VILLERMÉ LOUIS RENÉ (1782-1863)

Chirurgien des armées napoléoniennes (1804-1814), Villermé abandonne son métier en 1818 pour se consacrer à l'étude des questions soulevées par les inégalités sociales, notamment face à la maladie et la mort. Ses enquêtes et ses recherches à ce sujet constituent, sinon une analyse sociologique, du moins une précieuse source d'information et d'observation sur les débuts de l'ère industrielle. Les travaux de Villermé sont reconnus comme des étapes très importantes du développement de la démographie et de la statistique.

Une première étude sur les conditions de vie des prisonniers (1820), laquelle s'insérait dans un projet de réforme du régime pénitentiaire, rend Villermé célèbre. Il entreprend ensuite des études comparées de la mortalité et de la mortalité infantile suivant les milieux sociaux, desquelles il ressort que la condition ouvrière dans les villes entraîne une mortalité très supérieure à la moyenne.

Élu à l'Académie des sciences morales au moment de la réhabilitation de celle-ci par Guizot (1832), membre de la section de statistique, Villermé est chargé ainsi que son collègue Benoiston de Chateauneuf de réaliser une étude sur l'état physique et moral de la classe ouvrière. Il limite son champ d'étude à l'industrie textile, laquelle connaissait du fait de l'introduction de la mécanisation de profondes transformations, et il reçoit des subsides appréciables pour mener une enquête qui donnera lieu à un rapport de plus de neuf cents pages, le Tableau de l'état physique et moral des ouvriers dans les fabriques de coton, de laine et de soie (1840). Cette étude est caractéristique des inquiétudes que font naître les débuts d'une société industrielle et en particulier l'apparition d'une paupérisation dont la classe dirigeante redoute les excès car elle perturbe le bon fonctionnement du marché et provoque des crises.

C'est en observateur minutieux — il tenait à assister aux repas, aux loisirs des familles ouvrières autant qu'à l'organisation du travail dans les ateliers — que Villermé s'attache à répondre à la demande de Guizot. Il note quelles sont les conditions de logement, [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

Classification


Autres références

«  VILLERMÉ LOUIS RENÉ (1782-1863)  » est également traité dans :

CLASSES SOCIALES - La théorie de la lutte de classes

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 8 266 mots

Dans le chapitre « Classes et conflits »  : […] Que l'on relise le célèbre Tableau de l'état physique et moral des ouvriers employés dans les manufactures de soie, coton et laine de Villermé (1840) ou le texte du docteur A. Guépin sur Nantes au XIXe siècle (1835) : on y verra une image effrayante de la condition ouvrière. Comme l'écrit Villermé : « Il faut admettre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classes-sociales-la-theorie-de-la-lutte-de-classes/#i_1920

SALARIAT

  • Écrit par 
  • Denis CLERC
  •  • 8 713 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La « grande transformation » »  : […] , présenté à l'Académie des sciences morales et politiques en 1839, le docteur Villermé écrit : « Tandis que la moitié des enfans nés dans la classe des fabricans, négocians et directeurs d'usines, atteindrait sa vingt neuvième année, la moitié des enfans de tisserands et de simples travailleurs des filatures aurait cessé d'exister, on ose à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/salariat/#i_1920

TRAVAIL SOCIOLOGIE DU

  • Écrit par 
  • François VATIN
  •  • 4 464 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les enquêtes sociales »  : […] un rôle majeur dans le développement de ces enquêtes, dont la plus célèbre reste celle de Louis-René Villermé sur les ouvriers du textile, laquelle suscita la première loi sociale française : celle de 1841 limitant le travail des enfants. Mais les économistes y ont aussi leur part. Ils se déclarent alors souvent en France opposés à la pensée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-du-travail/#i_1920

Pour citer l’article

Pascale GRUSON, « VILLERMÉ LOUIS RENÉ - (1782-1863) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 août 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-rene-villerme/