LOTO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le loto familial

Sans doute nés en Italie, les premiers lotos privés ne sont guère que des adaptations du loto public. Ce jeu familial atteint la France au milieu du xviiie siècle, dans la foulée de l'introduction de la loterie génoise. Le plus ancien exemplaire connu porte la date de 1766. Petit à petit, cette version « familiale » du jeu public s'acclimate. Une pièce de théâtre, Le Wish et le loto (1778), le met en scène. C'est surtout au xixe siècle que le loto se développe, dans de multiples versions. Les cartons sont alors décorés de scènes où l'intention éducative n'est pas absente.

Le principe du jeu est connu de tous : vingt-quatre cartons comportent trois rangées de neuf cases, soit vingt-sept au total ; seules cinq cases dans chaque rangée portent un numéro. Quatre-vingt-dix boules – en fait des demi-sphères – numérotées sont placées dans un sac. Un meneur de jeu est chargé de procéder aux tirages. Les joueurs ont plusieurs cartons. Le premier à remplir une rangée horizontale de cinq cases gagne quine, le premier à remplir tout son carton gagne carton plein.

Ce loto des plus simples est resté très présent dans les familles citadines comme dans les villages de campagne : lotos, riffles et autres bingos animent bien des week-ends. Aux États-Unis, le mot quine servit à désigner le jeu, rapidement baptisé quino puis keeno. Limité à 75 numéros, il fonctionne de la même manière. Relancé au xxe siècle, il est devenu un jeu d'argent fort prisé des ménagères sous le nom de bingo. La mode du loto familial entraîna même, vers 1780, la création d'une variante fort complexe appelée loto-dauphin. Un peu discrédité sous l'Empire, le jeu revint à la mode sous la Restauration et a discrètement poursuivi sa carrière jusqu'à la fin du xixe siècle.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages





Écrit par :

  • : licencié ès lettres, ingénieur du Conservatoire national des arts et métiers, historien du jeu

Classification


Autres références

«  LOTO  » est également traité dans :

LOTERIES

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 4 550 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les loteries à chances multiples »  : […] Les loteries à chances multiples sont celles où les joueurs peuvent placer leurs mises sur plusieurs numéros à la fois, généralement contigus. La répartition des cases du tableau offre diverses possibilités : colonnes, rangées, diagonales, zones spéciales, etc. En échange de cette répartition des risques, la banque offre un gain moindre. C'est le mécanisme de la roulette. Mais, avant que la roule […] Lire la suite

Les derniers événements

5-24 avril 1986 • France • Dévaluation du franc et adoption d'un collectif budgétaire

gagnées au Loto, etc.). D'autres mesures sont prévues : amnistie fiscale et douanière accordée aux capitaux rapatriés, rétablissement de l'anonymat sur les achats et ventes d'or, suppression de l'impôt sur les grandes fortunes, etc. Elles visent à rétablir un climat de confiance : « nous devons rendre [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Thierry DEPAULIS, « LOTO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/loto/