Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

LONDRES

Londres, ville globale

Quelle définition, quelle réalité ?

À l'image de la plupart des grandes concentrations urbaines européennes, voire mondiales, les contours de la région métropolitaine londonienne semblent de plus en plus flous. Que l’on s’appuie sur les découpages administratifs, les évolutions de sa population ou de son économie, que l’on mesure les relations entre Londres et les autres territoires du Royaume-Uni ou l’étendue de l’agglomération, les limites spatiales de la capitale varient selon les critères retenus pour les définir..

Londres : évolution de la population

Londres : évolution de la population

Par exemple, le temps de transport maximal (environ 1,5 h) consenti par les « navetteurs » (ou commuters) de l'ensemble du South East pour se rendre quotidiennement à Londres fixe le cadre de la London Metropolitan Area. Elle s'étend sur 16 000 kilomètres carrés et comptait, en 2020, plus de 14 millions d'habitants, soit pratiquement un Britannique sur cinq. Au regard de la continuité du bâti, ce que l'Office national des statistiques (ONS) désigne comme l'aire urbaine du Grand Londres occupe 1 700 kilomètres carrés et concentre 10 millions d'habitants. Mais, dans les deux cas, les périmètres spécifiés sont sensiblement plus étendus que celui du Greater London (le Grand Londres), qui fait généralement référence dès lors qu'on parle de Londres sans plus de détails. En l'occurrence, celui-ci s'étire sur près de 50 kilomètres d'est en ouest (de Havering à Hillingdon) et sur plus de 35 kilomètres du nord (Enfield) au sud (Croydon ou Sutton) : sur ces 1 572 kilomètres carrés résident 9 millions d’habitants (estimation 2019).

Les limites actuelles du Grand Londres correspondent à celles qui ont été fixées en 1963 par l'adoption du Greater London Act qui prévoyait la mise en place du Greater London Council (GLC), devenu réalité en 1965. Succédant au Conseil du comté de Londres, lui-même établi en 1888, cette nouvelle autorité administrative était amenée à officier en tant que gouvernement métropolitain élu et à se superposer aux 32 boroughs, ou municipalités, auxquels s'ajoute la City of London, compris dans le périmètre du Grand Londres. En 2000, une nouvelle entité administrative, la Métropole de Londres, Greater London Authority (GLA), a été créée, reprenant le périmètre institutionnel du GLC.

Le Grand Londres est la zone la plus urbanisée du Royaume-Uni et la ville la plus peuplée de l'Union européenne. Environ un dixième des habitants du pays y sont concentrés, ce qui lui confère une importance nationale comparable à celle des agglomérations urbaines de Paris, Mexico ou encore Tōkyō. La densité de population globale de Londres est considérablement plus élevée que celle des autres zones urbaines du pays, avec des différences notables selon les quartiers.

Les dix-neuf arrondissements de l'Outer London (couronne extérieure du Grand Londres) ont une densité moyenne qui ne représente que deux cinquièmes de celle des quatorze arrondissements de l'Inner London (partie centrale et péricentrale de Londres), sur un territoire bien plus étendu. Le paysage urbain de la capitale est encore majoritairement constitué de petites constructions qui contrastent avec l’habitat collectif que l’on peut rencontrer dans de nombreuses villes d’Europe continentale. Jusqu’aux années 2000, seule une résidence sur trois était un immeuble d'appartements et plus de 50 % des habitations de Londres étaient des maisons individuelles, souvent mitoyennes, avec leur propre parcelle de terrain, en général bâties lors des phases d’urbanisation du xixe siècle et de la première moitié du xxe siècle.

Doté de recettes fiscales propres, le GLC avait hérité de compétences fortes dans les domaines de l'éducation (pour les parties centrales de l'agglomération), des parcs et jardins, de la gestion des déchets,[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : chargée de recherche au CNRS, Laboratoire techniques, territoires, sociétés (LATTS)
  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle
  • : maître de conférences en géographie, université de Limoges, Géolab

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Royaume-Uni : carte administrative

Royaume-Uni : carte administrative

Cathédrale Saint-Paul, à Londres

Cathédrale Saint-Paul, à Londres

Cathédrale Saint-Paul, Londres, déambulatoire

Cathédrale Saint-Paul, Londres, déambulatoire

Autres références

  • ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Architecture

    • Écrit par Monique MOSSER
    • 7 827 mots
    • 30 médias
    ...des travaux, dessinateur, ingénieur, homme d'affaires et coordinateur d'une armée d'ouvriers. Après le grand incendie de septembre 1666 au cours duquel Londres fut presque totalement détruit, le roi Charles II nomma une commission d'experts dont Wren faisait partie. Trois ans plus tard, il reçut la charge...
  • ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Peinture

    • Écrit par Jacques CARRÉ, Barthélémy JOBERT
    • 8 176 mots
    • 12 médias
    C'est la Tate Gallery, à Londres, (musée consacré à l'art britannique et l'art du xxe siècle) que le mouvement s'est fait le plus sentir, notamment après l'ouverture, en 1987, de la Clore Gallery, nouvelle aile entièrement dévolue à la présentation du legs du peintre Turner, que ce...
  • ASSURANCE - Histoire et droit de l'assurance

    • Écrit par Jean-Pierre AUDINOT, Universalis, Jacques GARNIER
    • 7 490 mots
    • 1 média
    Ainsi, en 1666, il fallut quatre jours pour maîtriser l'extraordinaire incendie de Londres qui avait pris naissance dans une boulangerie : 13 000 maisons furent détruites sur une surface de 175 hectares.
  • BARRY sir CHARLES (1795-1860)

    • Écrit par Universalis
    • 349 mots

    Architecte britannique né le 23 mai 1795 à Londres, mort le 12 mai 1860 à Londres.

    Fils d'un papetier, Charles Barry est mis en apprentissage dans un cabinet de géomètres et d'architectes. En 1817, il entreprend un voyage de trois ans en France, Grèce, Italie, Égypte, Turquie et Palestine pour...

  • Afficher les 52 références

Voir aussi