LOMEKWI, sites préhistoriques

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Des outils de 3,3 millions d’années

L'âge estimé des outils en pierre découverts à Lomekwi 3, autour de 3,3 millions d'années, s'appuie sur un faisceau de données complémentaires faisant appel en particulier aux datations radiométriques des tufs qui encadrent la séquence sédimentaire de Lomekwi. Des données préliminaires sur l'environnement végétal du site indiquent un paysage de prairie arbustive.

Outil en pierre taillée du site de Lomekwi 3

Outil en pierre taillée du site de Lomekwi 3

Photographie

Localisé sur la rive ouest du lac Turkana (Kenya), le site de Lomekwi 3 a livré des outils taillés rudimentaires de grande dimension (certains atteignant plus de 20 cm de longueur). Leur âge, 3,3 millions d'années, repousse d'environ 700 000 ans dans le passé le début de la taille de la... 

Crédits : MPK-WTAP

Afficher

Les outils ont été découverts à la fois en surface d'une petite colline entaillée par un ravin et dans des alluvions fines. Ce contexte de dépôt suggère que l'emplacement des outils trouvés est proche de l'emplacement originel du site. Les premières fouilles archéologiques menées en 2011 et 2012 ont livré 149 objets lithiques taillés, principalement des nucléus, mais aussi des éclats, des percuteurs et quelques blocs ayant pu servir d'enclumes. Les matériaux utilisés sont des roches volcaniques, principalement basalte et phonolite, accessibles dans les paléochenaux proches du site. Les tailleurs ont privilégié, lors de la collecte des matériaux, des blocs particulièrement volumineux et lourds (jusqu'à 15 kg) à partir desquels ils ont fabriqué des outils dont les dimensions sont largement supérieures (au-delà de 20 cm) à celles des ensembles lithiques de l'Oldowayen ancien est-africain. Le façonnage de ces outils a dû s’opérer par percussion directe sur enclume, ou dans la main pour les plus petits d’entre eux. Il a consisté en l'enlèvement d'éclats de même direction à partir d'un unique plan de frappe et aux dépens d'une unique face des blocs. Des traces d'impact concentrées indiquent l'utilisation de certaines pièces pour une activité de martèlement, broyage ou concassage de matériaux durs. Cet outillage fait appel à des habiletés techniques pour le débitage d'éclats nettement moins élaborées et à des activités de martèlement bien plus développées que celles observées dans les ensembles de l'Oldowayen ancien. Il pourrait donc s'inscrire dans un stade technique intermédiaire entre une industrie antérieure, dont les témoins restent à mettre au jour, dominée par le trav [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages






Écrit par :

Classification


Autres références

«  LOMEKWI, sites préhistoriques  » est également traité dans :

HOMINIDÉS

  • Écrit par 
  • Brigitte SENUT
  •  • 9 525 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « « Kenyanthropus platyops » »  : […] Dans la galerie de portraits des premiers Hominidés, il faut ajouter Kenyanthropus platyops provenant du gisement de Lomekwi sur la rive ouest du lac Turkana (Kenya). Vieux de 3,2 à 3,5 Ma, le genre créé sur un crâne écrasé présente des caractères différents de ceux des Australopithèques et des représentants du genre Homo , à l'exception d' Homo habilis et d' Homo rudolfensis . Toutefois, certa […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Anne DELAGNES, « LOMEKWI, sites préhistoriques », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lomekwi-sites-prehistoriques/