LOGIQUE SOCIALE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les auteurs du Métier de sociologue (1968) – Pierre Bourdieu, Jean-Claude Chamboredon et Jean-Claude Passeron – mettaient en évidence la convergence de Karl Marx, Max Weber et Émile Durkheim sur « le principe de la non-conscience, conçu comme condition sine qua non de la constitution de la science sociologique ». Il implique, en effet, la construction du système des relations extérieures, nécessaires, indépendantes des volontés individuelles, objectives et, si l’on veut, inconscientes, dans lesquelles sont pris les individus et les groupes. C’est dire que la rupture fondatrice avec le sens commun passe par la mise en évidence (via l’enquête sous ses différentes formes) de logiques sociales objectives, à la manière d’une physique sociale.

S’agit-il pour autant de lois immuables et éternelles ? Si le monde social est fortement structuré, l’existence d’invariants historiques, de relations entre structures relativement stables et durables, n’implique pas pour autant la soumission à des lois d’airain de la société (sociologisme). En fait, les lois sociales sont des régularités historiques limitées dans le temps et dans l’espace : « elles ne s’imposent qu’aussi longtemps que les conditions institutionnelles et dispositionnelles qui les produisent et reproduisent sont autorisées à perdurer », soulignent Pierre Bourdieu et Loïc Wacquant dans Invitation à la sociologie réflexive, publiée en 2014. Dès 1980, Bourdieu observait que « la loi sociale est une loi historique qui se perpétue aussi longtemps qu’on la laisse jouer, c’est-à-dire aussi longtemps que ceux qu’elle sert (parfois à leur insu) sont en mesure de perpétuer les conditions de son efficacité. […] La science doit savoir qu’elle ne fait qu’enregistrer, sous forme de lois tendancielles, la logique qui est caractéristique d’un certain jeu, à un certain moment, et qui joue en faveur de ceux qui, dominant le jeu, sont en mesure de définir e [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  LOGIQUE SOCIALE  » est également traité dans :

PSYCHOLOGIE SOCIALE

  • Écrit par 
  • Laurent BÈGUE
  •  • 4 474 mots

Dans le chapitre « Tendances actuelles »  : […] Le domaine d’étude des stéréotypes et de la discrimination témoigne d’un dynamisme constant depuis ses premiers développements durant les années 1920 et sera choisi ici pour illustrer certaines tendances actuelles de la psychologie sociale qui touchent partiellement d’autres domaines. Ce champ de recherche a ainsi affiné ses concepts en distinguant les formes de la discrimination et les profils d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-sociale/#i_56423

Pour citer l’article

Gérard MAUGER, « LOGIQUE SOCIALE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/logique-sociale/