LIVRES DE MODÈLES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les livres de modèles sont des recueils de dessins d'un même artiste, reliés à l'origine, et conservés dans son atelier pour son propre usage (savoir-faire capitalisé, répertoire de motifs à sa disposition, exemples de figures à présenter à un commanditaire) et pour la formation de ses apprentis qui les copient pour s'exercer la main. Les plus anciens qui aient été conservés datent de la fin du Moyen Âge, comme ces cinquante-six petits modèles dessinés sur papier et contenus dans un étui de cuir, d'un peintre bohémien du xve siècle (Kunsthistorisches Museum, Vienne). Ces dessins sont d'une exécution soignée, à la pointe de métal, ou préparés à la pierre noire et repassés à la plume, parfois rehaussés de lavis ou d'aquarelle, et les formes, parfaitement définies, semblent le fruit d'une patiente élaboration antérieure. Résolus, limpides, définitifs, isolés dans la page vierge de parchemin ou de papier, ils sont conçus pour être reproduits indéfiniment. Les motifs reflètent à la fois les sujets que le peintre a coutume de traiter pour sa clientèle et ses curiosités personnelles. À la fin de l'époque médiévale, ils recouvrent des domaines très divers : plans ou détails d'édifices, motifs ornementaux, compositions schématiques d'hommes et d'animaux, comme l'album de Villard de Honnecourt vers le milieu du xiiie siècle. Au fil des siècles, ces répertoires tendent à se spécialiser. Aux xive-xve siècles, le terme « ouvrage de Lombardie » désigne des ensembles de dessins détaillés et fidèles d'animaux, d'oiseaux, typiques du mélange de naturalisme et de stylisation élégante du gothique international (carnet de Giovannino de' Grassi à la bibliothèque de Bergame). Le volume de dessins de Pisanello, conservé au Louvre (Codex Vallardi) et qui comporte des modèles de chevaux, cerfs, chiens, costumes employés dans sa fresque de Saint Georges et la princesse à Sant' Anastasia de Vérone, en constitue l'exemple le plus justement célèbre. À Venise, Ja [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : ancienne élève de l'École normale supérieure de Sèvres, maître de conférences en histoire de l'art des Temps modernes à l'université de Provence

Classification


Autres références

«  LIVRES DE MODÈLES  » est également traité dans :

ARABESQUE, histoire de l'art

  • Écrit par 
  • Peter FUHRING
  •  • 3 456 mots

Dans le chapitre « Succès et diffusion d'un ornement »  : […] L'absence de sources littéraires rend difficile l'explication du succès inouï des arabesques en Italie. Et l'assimilation immédiate de cet ornement par la culture italienne est à l'origine de plusieurs variantes, sans qu'il soit aujourd'hui possible de suivre en détail le développement de chacune d'elles. Le jeu des lignes, permettant une infinité de solutions différentes, a sans doute contribué […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arabesque-histoire-de-l-art/#i_96167

BIJOUX

  • Écrit par 
  • Sophie BARATTE, 
  • Catherine METZGER, 
  • Évelyne POSSÉMÉ, 
  • Elisabeth TABURET-DELAHAYE, 
  • Christiane ZIEGLER
  • , Universalis
  •  • 6 086 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Renaissance »  : […] L'Europe occidentale, sauf l'Italie, connut l'art de la Renaissance, au xvi e  siècle, dans sa forme maniériste, caractérisée par un grand raffinement dans les techniques et dans les formes, ce qui explique l'importance des bijoux à cette époque. Portés autant par les hommes que par les femmes, les bijoux étaient aussi collectionnés en tant qu'obj […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bijoux/#i_96167

TISSUS D'ART

  • Écrit par 
  • Anne KRAATZ, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Marie RISSELIN-STEENEBRUGEN
  •  • 22 657 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La dentelle à l'aiguille (xvie s.) »  : […] Tributaire de la toile qui l'avait en quelque sorte engendré, le point coupé, si ajouré fût-il, n'était pas une dentelle. Pour naître, la dentelle devait se libérer de ce support de tissu qui, en cantonnant la technique, limitait la création ornementale. Cette libération vint des nécessités créées par la mode. Celle-ci était aux dentelures ; autrefois déjà, on avait dentelé le cuir et le drap ; av […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tissus-d-art/#i_96167

Pour citer l’article

Martine VASSELIN, « LIVRES DE MODÈLES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/livres-de-modeles/