JUGES LIVRE DES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le livre biblique des Juges doit son nom aux héros dont il rapporte l'histoire, les Juges. Dans la Bible hébraïque, ce livre suit immédiatement le Livre de Josué (dans la classification juive, il est le deuxième des « premiers prophètes »). Diverses traditions y sont recueillies qui décrivent la situation d'Israël après la conquête de la Palestine : les tribus sont en conflit quasi permanent avec les groupes ethniques ou les royaumes voisins. Bien des matériaux de ce livre sont très anciens, certains supposant une tradition orale préalable qui transmettait les histoires isolées des héros de telle ou telle tribu. Des pièces telles que le « cantique de Déborah » (chap. v, poème épique au ton triomphal) et l'« apologue de Yotam » (ix, 7-15, poème gnomique reflétant le mépris pour la monarchie qu'on retrouve en I Samuel, viii) ont été probablement fixés très tôt par écrit. On admet généralement, avec néanmoins plus ou moins de réserves ou de nuances, que le Livre des Juges porte l'empreinte d'un rédacteur deutéronomiste. D'aucuns pensent même que c'est dans cette œuvre que le document D a investi le meilleur de sa méthode. Si le gros bloc du livre (iii, 7-xvi, 31) est une compilation de traditions originellement distinctes concernant les juges locaux, celles-ci sont présentées dans une perspective unique, que l'introduction (ii, 6-iii, 6), due aux éditeurs, et le passage x, 6-16, ainsi que les formules introduisant chacun des récits particuliers, manifestent avec constance. On peut relever aussi des retouches post-deutéronomistes.

La composition de chacune des histoires des Juges suit un schéma qu'on retrouve dans tout le livre : infidélité d'Israël à son Dieu ; châtiment infligé par Yahvé, qui livre son peuple à tel peuple voisin ; repentir des Israélites, qui crient vers Yahvé, et délivrance par l'envoi d'un « sauveur », le juge. Puis, lorsque l'ordre est rétabli, le cycle recommence : infidélité, châtiment, repentir, délivrance. Le Livre des Juges comprend trois séries d'éléments. En premier lieu, une double introduction (i, 1-ii, 5 et ii, 6-iii, 6) décrit la situation politico-religieuse d'Israël et présente la pensée théologique de l'œuvre. Ensuite, vient l'histoire des juges (iii, 7-xvi, 31) : l'histoire des six « grands » juges (Otniel, iii, 7-11 ; Ehud, iii, 12-30 ; Barac, iv-v ; Gédéon, vi-ix ; Jephté, x, 6-xii, 7 et Samson, xiii-xvi), avec des interruptions consacrées à six « petits » juges (Shamgar, iii, 31 ; Tola et Yaïr, x, 1-5 ; Ibsan, Elon et Abdon, xii, 8-15). Enfin, l'ouvrage comprend des appendices (xvii-xviii et xix-xxi), dont il est malaisé de dire à quelle étape de la formation du livre ils furent introduits.

La synthèse du Livre des Juges est bien plus religieuse qu'historique. L'unité qu'elle reflète n'exista qu'à partir de la royauté. Les genres littéraires, venus en grande partie de la littérature populaire, sont variés. La chronologie, déficiente et souvent de fixation tardive, ne répond pas non plus aux exigences historiques actuelles. Cependant, la situation d'incertitude politique des diverses tribus israélites entre ~ 1200 et ~ 1030 y est bien décrite et, d'une façon fragmentaire bien plus que globale, la valeur historique du livre demeure largement certaine.

Le Livre des Juges a trouvé un écho dans l'Ecclésiastique (xlvi, 11-12), qui rappelle la fidélité des juges envers le Dieu d'Israël. S'il est très peu utilisé dans la liturgie chrétienne, il est mentionné avec un accent tout particulier dans l'Épître aux Hébreux (xi, 32-34).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  JUGES LIVRE DES  » est également traité dans :

GÉDÉON, juge d'Israël (XIIIe ou XIIe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 560 mots

L'un des plus célèbres des grands juges d'Israël durant la période qui sépare la conquête de la Palestine des premiers essais de royauté, Gédéon (en hébreu, Gideôn) est l'auteur de faits de guerre éclatants qui sont racontés dans le Livre biblique des Juges. Il y est surnommé Yerub-baal (« Que Baal se montre grand », Juges, vi , 32 ; vii , 1) ; dans II Samuel, xi , 21, ce surnom est déformé en Yer […] Lire la suite

Les derniers événements

5 novembre 2021 France. Condamnation d'Alexandre Benalla.

Investi selon les juges d’un « sentiment d’impunité et de toute puissance », Alexandre Benalla s’était livré à des violences à l’encontre de manifestants, en marge du défilé du 1er-Mai, en 2018 à Paris, alors qu’il se trouvait intégré au dispositif policier en tant qu’observateur. Il est notamment reconnu coupable de « violences en réunion », d’« immixtion dans la fonction de policier » et de recel d’images issues des caméras de vidéosurveillance de la Préfecture de police, mais aussi, en d’autres circonstances, de « port sans motif légitime » d’une arme à feu, en avril 2017 à Poitiers, ainsi que d’avoir utilisé frauduleusement deux passeports diplomatiques, après son licenciement, et réalisé un faux document afin d’obtenir un passeport de service. […] Lire la suite

2-9 novembre 1990 France – Maroc. Crise dans les relations franco-marocaines

Le 6, l'État marocain demande la mise sous séquestre d'émissions d'Antenne 2 et de Radio-France rapportant des propos de Gilles Perrault jugés offensants pour le roi du Maroc. Le 9, Roland Dumas, ministre des Affaires étrangères, se rend à Rabat pour tenter de désamorcer la crise.  […] Lire la suite

12-17 janvier 1989 U.R.S.S. Reprise en main en Arménie

arménien à Erevan, le rattachement du Karabakh à Moscou comme une mesure de « compromis » entre les positions arménienne et azérie, et se livre à une violente diatribe contre les onze membres du Comité Karabakh, qui ont été transférés à Moscou pour y être jugés, après avoir été tous arrêtés. Ces derniers seront libérés à la fin de mai, leur emprisonnement n'ayant apparemment eu qu'un seul but : les empêcher de se présenter aux élections législatives du 26 mars. […] Lire la suite

10 janvier 1985 France. Conformité de la loi sur le prix unique du livre avec le traité de Rome

La Cour de justice européenne estime que la loi du 10 août 1981 sur le prix unique du livre, dite loi Lang, est compatible avec les règles communautaires. Cette loi, qui limite à 5 p. 100 du prix fixé par les éditeurs les rabais autorisés aux détaillants, vise à préserver les réseaux de libraires menacés par les grandes surfaces et à favoriser l'édition d'ouvrages réputés difficiles. […] Lire la suite

Pour citer l’article

André PAUL, « JUGES LIVRE DES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/livre-des-juges/