Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

LIMA

Pérou : carte administrative

Pérou : carte administrative

Avec près de huit millions d'habitants en 2005 (soit 30 p. 100 des Péruviens), l'aire métropolitaine de Lima, composée de quarante-neuf districts municipaux et qui comprend également la province de Callao (port, aéroport), forme l'une des trente premières mégapoles du monde. Nom du district central, le cœur historique de la ville, Lima désigne aussi la province et le département.

Histoire de la ville

La région de Lima est habitée depuis des milliers d'années, et les communautés urbaines de taille significative apparaissent durant l'Intermédiaire ancien (100 av. J.-C.-600 apr. J.-C. environ). La plus importante, Pachacamac (près de l'actuelle Lima), est un centre cérémoniel majeur à l'époque pré-incaïque et incaïque.

Le conquistador Francisco Pizarro fonde la ville espagnole de Ciudad de los Reyes (« ville des rois »), le 6 janvier 1535, mais le nom ne reste pas. En 1542, Lima est consacrée capitale de la nouvelle vice-royauté du Pérou, au détriment de Cuzco, l'ancienne capitale inca, notamment du fait de son emplacement sur la côte, qui facilite les communications avec l'Espagne.

Lima

Lima

Lima devient ainsi le centre de la richesse et du pouvoir de toute la vice-royauté. Elle est à la fois le siège de l'Audiencia (tribunal) qui rend la justice royale et le siège de l'Inquisition qui se prononce sur les questions religieuses et morales. Foyer intellectuel du pays, Lima accueille également de prestigieux établissements tels que l'université San Marcos (1551), l'Académie péruvienne des lettres (1887), l'Université nationale des ingénieurs (1896) et l'université catholique pontificale du Pérou (1917).

De la fin du xviie siècle au milieu du xixe siècle, Lima connaît cependant une croissance géographique et démographique extrêmement lente. Dévastée par un séisme en 1746, elle est reconstruite sur le modèle européen des Lumières. Elle garde, néanmoins, un certain conservatisme politique et une forte stratification sociale. Lima demeure fidèle à la couronne espagnole durant les luttes indépendantistes en Amérique espagnole au début du xixe siècle. Le Pérou sera, ainsi, la dernière colonie du sous-continent à déclarer son indépendance (28 juillet 1821).

Lima commence à se moderniser après l'achèvement de la voie ferrée qui la relie au port du Callao en 1851. La pose de nouvelles voies jusqu'à Miraflores, Ancón et Chosica pendant les deux décennies qui suivent permet l'extension de quartiers périphériques. La petite ville piétonne perd bientôt ses résidents les plus fortunés, qui s'éloignent en construisant de vastes demeures dans les environs. Pendant cette période, Lima et Callao bénéficient de la forte croissance des exportations de guano (récolté sur les îles au large du Pérou) vers l'Europe. La prospérité de Lima décline, toutefois, avec la défaite péruvienne dans la guerre du Pacifique (1879-1883). L'armée chilienne, vainqueur, pille et occupe la ville, incendiant la Bibliothèque nationale. Malgré la destruction de cette institution, la scène littéraire de Lima connaît un renouveau grâce aux légendes et aux histoires coloniales (Tradiciones peruanas) publiées par Ricardo Palma de 1872 à 1910. Parmi les figures littéraires influentes du début du xxe siècle se trouvent le philosophe marxiste José Carlos Mariátegui et les poètes César Vallejo, José María Eguren et José Santos Chocano. Bien que leurs œuvres portent sur des sujets éloignés de Lima, ils exercent une profonde influence sur l'intelligentsia de la ville et, par extension, du pays.

Les années 1920 et 1930 sont marquées par une nouvelle vague d'expansion urbaine liée à l'arrivée de l'automobile et à la construction de routes, qui améliorent les transports non seulement dans la capitale mais aussi entre Lima et le reste du pays, facilitant de la sorte la[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : agrégé de géographie, docteur d'État ès lettres et sciences humaines, directeur de recherche au C.N.R.S.
  • : professeur de géographie à l'université de Colombie-Britannique, Vancouver

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Pérou : carte administrative

Pérou : carte administrative

Lima

Lima

Autres références

  • ART COLONIAL

    • Écrit par Véronique GERARD-POWELL, Alexis SORNIN
    • 8 370 mots
    • 2 médias
    ...capitale de la vice-royauté de Nouvelle-Espagne qui allait englober l'actuelle Amérique centrale et gouverner aussi les lointaines Philippines ; en 1542, Lima fut consacrée capitale de la vice-royauté du Pérou qui couvrait toute l'Amérique andine et qui, au xviiie siècle, fut partagée avec les vice-royautés...
  • PÉROU

    • Écrit par François BOURRICAUD, Universalis, Albert GARCIA, Alain LABROUSSE, Évelyne MESCLIER, Valérie ROBIN AZEVEDO
    • 22 303 mots
    • 8 médias
    ...Pasco, pétrole vers Talará, caoutchouc puis pétrole dans la région d'Iquitos...) témoignent également de la marque des cycles économiques sur les paysages. Lima, la capitale qui a toujours centralisé les activités, n'a cessé de gagner en importance, surtout à partir du xixe siècle, passant le cap...

Voir aussi