LE TROUPEAU, film de Yilmaz Güney

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fils d'ouvrier agricole kurde, le réalisateur turc Yilmaz Güney (1937-1984) a entrepris des études d'économie et pratiqué divers métiers avant de découvrir le cinéma en 1958. Comédien, assistant, scénariste auprès du cinéaste Atif Yilmaz, il est aussi écrivain. Un roman suspecté de véhiculer des idées communistes lui coûte dix-huit mois de prison. À partir de 1968, il décide de réaliser ses propres films, abordant des thèmes sociaux sous l'influence esthétique du néo-réalisme italien. Paraissent ainsi une quinzaine de films : Seyyit Han (1968), L'Espoir (Umut, 1970), Les Fugitifs (Kaçaklar, 1971), Les Desespérés (Umutsuzlar, 1971), La Douleur (Aci, 1971), etc. Puis il est condamné en 1974 à dix-huit ans de prison pour le meurtre, jamais prouvé, d'un magistrat. De prison, Güney écrit des livres et des scénarios dont il confie la réalisation à des amis, à l'extérieur – son ancien assistant Şerif Gören puis Zeki Ökten à qui il procure Le Troupeau, avec des indications très précises sur la mise en scène, le jeu des acteurs, la photographie. Il parvient à s'évader en 1981 et gagne la France où son film Yol obtient, avec Missing de Costa-Gavras, la palme d'or à Cannes en 1982. Son dernier film, Le Mur (Duvar), sera réalisé en France en 1983.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : maître de conférences, sociologue à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification

Pour citer l’article

Kristian FEIGELSON, « LE TROUPEAU, film de Yilmaz Güney », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-troupeau/