LE PRINTEMPS DUBILLARD À PARIS (mises en scène)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Surgi dans la France théâtrale en même temps qu'Adamov ou Beckett, Roland Dubillard aurait dû connaître le même succès, lorsqu'il donna Naïves Hirondelles, en 1961, immédiatement suivi de La Maison d'os (1962). Ce ne fut pas le cas. Trop souvent relégué au rang d'auteur mineur, conduit à créer et à interpréter lui-même ses pièces, il est resté essentiellement connu du grand public pour ses Diablogues. Sans doute Roger Blin créa-t-il ...Où boivent les vaches, en 1972, repris par Roger Planchon au T.N.P., onze ans plus tard ; sans doute, dans la foulée d'Éric Vigner exhumant magnifiquement La Maison d'os en 1991, les acteurs et les metteurs en scène des nouvelles générations ont-ils appris à redécouvrir cette pièce ; et, en 1998, le festival d'Avignon a mis à l'honneur Dubillard avec Je dirai que je suis tombé...

Il n'en aura pas moins fallu attendre l'année 2004 et les quatre-vingts ans d'un auteur que Claude Roy disait « impassible et impossible » pour qu'un juste hommage lui soit rendu, le temps d'un « festival Dubillard » programmé par Jean-Michel Ribes dans les trois salles du Théâtre du Rond-Point, à Paris. Deux mois durant, du 2 mars au 30 avril, huit spectacles se sont ainsi succédé : deux « montages » à partir de poèmes (La Boîte à outils, réalisé par Anne Bourgeois, et Paternelle II, par Ariane Dubillard, actrice et fille de l'écrivain), cinq pièces (Les Crabes, Naïves Hirondelles, Le Jardin aux betteraves, ...Où boivent les vaches et Madame fait ce qu'elle dit, un inédit mis en scène par Werner Schroeter et Maria Machado, compagne de Dubillard), ainsi que Les Chiens de conserve, un scénario écrit en 1975 pour un film jamais réalisé.

C'est ce scénario, transposé à la scène par Catherine Marnas, qui a frappé les trois coups. Paradoxalement, nul choix ne pouvait s'avérer plus juste. Usant de tous poncifs du genre pour mieux les détourner, ce « polar » loufoque constitue l'u [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : journaliste, responsable de la rubrique théâtrale à La Croix

Classification

Pour citer l’article

Didier MÉREUZE, « LE PRINTEMPS DUBILLARD À PARIS (mises en scène) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/le-printemps-dubillard-a-paris/