GOWING LAWRENCE (1918-1991)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'historien d'art et essayiste anglais Lawrence Gowing fut aussi peintre (il enseignait la peinture à la Slade School of Fine Arts de l'université de Londres, où il succéda à son maître William Coldstream, défenseur d'un réalisme de bon ton). Il y a tout lieu de penser que son travail de peintre ne laissera pas un souvenir durable, pourtant son exceptionnel esprit critique doit beaucoup à sa pratique picturale ; en ce sens, Gowing ressemble beaucoup à un autre écrivain d'art anglais, Adrian Stokes, avec qui il était fort lié et dont il prépara l'édition posthume des œuvrescomplètes (1978). Lawrence Gowing était avant tout un connaisseur, particulièrement attentif aux procédés et matériaux mêmes de son art, mais, et le fait est beaucoup plus rare qu'on ne le croit généralement, un connaisseur qui savait écrire, et qui ne rechignait pas à décortiquer les œuvres d'art qui lui importaient pour des lecteurs-spectateurs moins enclins à en percevoir le mécanisme interne. Le premier texte paru de lui en français, « Cézanne : la logique des sensations organisées », dans la revue Macula, donne toute la mesure de l'intelligence visuelle de Gowing : même si l'on est parfois en désaccord avec la manière dont les tableaux et les aquarelles sont analysés, à travers une grille de lecture fixée à l'avance, ce texte donne à voir les œuvres de Cézanne comme aucun autre essai critique avant (lui. Ce texte, publié dans la version américaine du catalogue de l'exposition consacrée aux dernières années de Cézanne (organisée par le Museum of Modern Art de New York et accueillie ensuite au Grand Palais à Paris), avait été supprimé dans la version française. À la décharge de l'institution artistique française, il faut signaler qu'elle ne fut pas la seule à ignorer le travail critique de Gowing. Longtemps, conservateurs et historiens d'art se méfièrent de cet artiste qui empiétait sur leurs plates-bandes. Mais, un jour de novembre 1957, Gowing acheta un tableau dans une vente publique et le déclara de Poussin — attribution qui fut acceptée aussi bie [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Yve-Alain BOIS, « GOWING LAWRENCE - (1918-1991) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lawrence-gowing/