REWALD JOHN (1912-1994)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'historien de l'art John Rewald est né le 12 mai 1912 à Berlin, d'un père allemand et d'une mère russe, tous deux d'origine juive. Il est mort le 2 février 1994 d'une crise cardiaque au Lenox Hill Hospital de New York. Ces deux dates et ces deux lieux laissent déjà entendre ce que fut son itinéraire.

John Rewald fait en effet partie de ces historiens, philosophes, sociologues et historiens de l'art, écrivains et réalisateurs de cinéma dont le nazisme fit indirectement cadeau à l'histoire intellectuelle et artistique des Anglo-Saxons. Après des études à Hambourg, où il passe son enfance, il séjourne brièvement à Francfort-sur-le-Main. En 1933, quelques mois après l'accession de Hitler au pouvoir, sa famille et lui-même quittent l'Allemagne, ses parents et son frère pour Londres et lui-même pour Paris, où il poursuit ses études d'histoire de l'art à la Sorbonne. Il y soutient une thèse sur Cézanne et Zola en 1936. Au cours de ces trois années, il a pris contact avec de nombreux artistes, écrivains et critiques ou avec leurs familles, lesquels de fil en aiguille lui font connaître tout un réseau de témoins d'une époque encore très proche, celle de la création des trente dernières années du xixe siècle. C'est ainsi qu'il a accès aux archives des familles Cézanne, Le Blond-Zola, Pissarro, Redon, qu'il fréquente Bonnard, Maillol, Renoir et Signac qui l'envoie à Félix Fénéon.

Celui-ci devait lui donner sans compter conseils, introductions et archives incomparables sur Seurat et le milieu des artistes, des marchands et des collectionneurs du tournant du siècle. Parmi ces derniers, il faut citer Vollard, les Bernheim-Jeune et la veuve d'Auguste Pellerin, qui lui fit connaître l'admirable et alors encore complète collection d'œuvres de Cézanne.

Le tout jeune John Rewald sut très intelligemment tirer parti de ces chances, auprès d'un milieu libéral désireux d'aider un jeune Allemand fuyant le régime nazi. De surcroît, il avait auprès de ses interlocuteurs français l'originalité de s'intéresser avec une méthode sérieuse d'historien et d'archiviste à un mouvement de l'art frança [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  REWALD JOHN (1912-1994)  » est également traité dans :

CONVERSATIONS AVEC CÉZANNE, Émile Bernard - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Claude FRONTISI
  •  • 987 mots
  •  • 1 média

Deux publications paraissent en 1978, indispensables à la connaissance de Cézanne : l'une, due à John Rewald, rassemble plus de deux cents lettres ; la seconde, Conversations avec Cézanne , se présente comme un emboîtement de textes. D'abord les introductions, notes et notices de l'éditeur, Michael Doran, bibliothécaire au Courtauld Institute of Art de Londres. Puis les relat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conversations-avec-cezanne/#i_22356

Pour citer l’article

Françoise CACHIN, « REWALD JOHN - (1912-1994) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-rewald/