LA MÉTAMORPHOSE, Franz KafkaFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

D’Homère et Ovide à Ionesco en passant par les contes de Perrault, le thème de la métamorphose n’est pas nouveau dans la littérature. Mais si Kafka (1883-1924) s’inscrit dans un sillage littéraire, il donne à cette variation une dimension si riche et complexe qu’elle a suscité bien des interprétations, notamment à cause de l’animal en lequel le héros se retrouve incarné : un insecte immonde qui hante bien des angoisses profondes. Cette nouvelle, écrite en novembre-décembre 1912 mais publiée seulement en 1915, a été traduite plusieurs fois en français, et chaque traducteur a donné une interprétation différente du mot allemand Ungeziefer que Kafka utilise ‒ une seule fois d’ailleurs ‒ pour désigner cet animal. Alexandre Vialatte (1938) opte pour le mot « vermine », qui est la traduction la plus proche, Bernard Lortholary (1988) choisit de traduire par « monstrueux insecte », Claude David (1989) parle de « cancrelat » et Jean-Pierre Lefebvre (2018) d’« énorme bestiole ». Quant à Nabokov, il tient dans ses commentaires de l’œuvre au terme de « scarabée ». Quelles que soient les divergences, ce qui importe, c’est de choisir un terme qui évoque et provoque autant de dégoût que le mot allemand. Dans une lettre du 24 novembre 1912 à Felice Bauer, qu’il a connue quelques mois plus tôt et qui va devenir sa fiancée, Kafka parle d’ailleurs d’une histoire « excessivement répugnante »

Changer de corps

Un beau matin, un jeune homme, Gregor Samsa (la double assonance du nom peut faire penser à celui de Kafka), s’aperçoit qu’il a perdu sa forme humaine : « En se réveillant un matin après des rêves agités, Gregor Samsa se retrouva, dans son lit, métamorphosé en un monstrueux insecte. » Paradoxalement, la fin du rêve annonce le début du cauchemar pour Gregor mais aussi pour sa famille : son père, sa mère et sa sœur Grete. Cette dernière est la seule à faire preuve de commisération, alors que les parents sont horrifiés, tout comme le fondé de pouvoir venu aussitôt voir pourquoi Gregor, représentant en laine et étoffe, n’est pas allé au travail ce [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : traducteur, maître de conférences au département d'études allemandes de l'université de Strasbourg

Classification

Pour citer l’article

Pierre DESHUSSES, « LA MÉTAMORPHOSE, Franz Kafka - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/la-metamorphose/