L'ŒUVRE D'ART VIVANT, Adolphe Appia

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Scénographe, metteur en scène, praticien et théoricien suisse, Adolphe Appia (1862-1928), est à l'origine des plus profondes évolutions scéniques du théâtre moderne. Sa réflexion s'amorce en réaction à la représentation du drame wagnérien, qui trahit à ses yeux l'esprit de l'œuvre, par un excès de naturalisme dans un espace scénique inadapté. Les recherches d'Appia vont s'efforcer de rendre toute leur place dans la représentation au texte dramatique et à l'acteur. C'est autour et en fonction de ce dernier que doit se modeler l'espace théâtral. Cela conduit Appia, à repenser l'essence même du théâtre, qui n'est plus considéré comme résultant d'une « union des arts », mais bien de leur harmonisation hiérarchique. Il radicalise sa réforme après sa rencontre avec son compatriote Jaques-Dalcroze, créateur d'une gymnastique rythmique liée à la musique, et s'engage dans une redéfinition de la spatialité scénique dans son rapport avec la salle et le public. Dans quelques ouvrages et articles, il précise et développe ses théories qui, de la mise en scène à l'organisation architecturale du lieu théâtral, seront exploitées par des créateurs aussi différents que V. S. Meyerhold, Max Reinhardt, Gaston Baty, Jacques Copeau, et toute une génération de scénographes pour lesquels, encore aujourd'hui, Appia reste un maître. En 1921 il publie L'Œuvre d'art vivant, où il encourage les spectateurs à prendre position « vis-à-vis de l'art pour devenir acteurs et finalement faire participer l'art à leur vie ».

—  Jean CHOLLET

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jean CHOLLET, « L'ŒUVRE D'ART VIVANT, Adolphe Appia », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-oeuvre-d-art-vivant/