KRISTOFFERSON KRIS (1936- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le charismatique acteur de cinéma Kris Kristofferson (Convoy de Sam Peckinpah, 1978 ; Heaven's Gate – La Porte du paradis – de Michael Cimino, 1980 ; Lone Star de John Sayles, 1996...) a quelque peu éclipsé le chanteur de country music. Pourtant, son importance dans l'évolution de ce genre ne saurait être négligée.

Kristoffer Kristofferson naît le 22 juin 1936 à Brownsville, au Texas. Fils d'un militaire de carrière, pilote d'hélicoptère et diplômé de West Point mais militant pacifiste, Kris Kristofferson a toujours adoré et imité les chanteurs de honky-tonk comme Ernest Tubb ou Hank Williams. Il part donc, à la fin des années 1960, tenter sa chance à Nashville, la capitale de la country music, qu'il idéalisait. La déception est grande : Kristofferson, qui s'habille en hippie et compose des chansons engagées, ne trouve que peu de travail. Il est près d'abandonner toute ambition musicale quand, en 1970, le succès inattendu et considérable de l'album de Bob Dylan Nashville Skyline auprès du jeune public sudiste pousse les producteurs à chercher un « Dylan nashvillien ». Ils jettent leur dévolu sur Kristofferson, sorte de poète chevelu, barbu, débraillé et en révolte contre toute autorité (son père vient de le déshériter !), et le poussent dans les studios. Grâce à des mélodies simples, une voix à la Dylan et des compositions sensibles et souvent très sensuelles (Me and Bobby McGee, Why me ?, Help Me Make It Through the Night...), le succès est immédiat auprès des amateurs de country music comme de rock. Les plus grandes vedettes s'arrachent ses textes (Roger Miller, Johnny Cash, Waylon Jennings mais aussi Little Milton et B. B. King), le tout Nashville le fête et le mouvement « outlaw country » (country hors-la-loi) le revendique comme l'un de ses inspirateurs.

Mais Kristofferson n'est jamais là où on l'attend : il enregistre avec son épouse, la chanteuse Rita Coolidge, une belle série d'albums (Full Moon, 1973 ; Natural Act, 1978) ; appelé à Hollywood par Sam Peckinpah, qui voulait le réunir à Bob Dylan dans le western Pat Garrett and Billy the Kid (1973), où il incarne le Kid, il crève l'écran et va se consacrer de plus en plus au cinéma. Il continue cependant à enregistrer avec ses amis Waylon Jennings, Willie Nelson ou Johnny Cash, forme avec eux en 1985 le groupe The Highwaymen, qui donne une série de disques westerniens modernes, se produit sur scène sporadiquement, obtient en 1986 un nouveau gros succès commercial avec la puissante chanson They Killed Him.

Les deux volumes The Best of Kris Kristofferson (Sony) et The Very Best of Kris Kristofferson (Columbia) regroupent ses titres les plus connus.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Gérard HERZHAFT, « KRISTOFFERSON KRIS (1936- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/kris-kristofferson/