AAMODT KJETIL ANDRE (1971-    )

Skieur norvégien né le 2 septembre 1971 à Oslo. Skieur polyvalent – il peut s'imposer dans toutes les disciplines, du slalom à la descente –, Kjetil Andre Aamodt est surtout l'homme des grands rendez-vous, jeux Olympiques et Championnats du monde, ce qui lui vaut de présenter le plus impressionnant palmarès du ski alpin : quatre médailles d'or, deux d'argent et deux de bronze aux jeux Olympiques ; cinq médailles d'or, quatre d'argent et trois de bronze aux Championnats du monde, soit vingt podiums olympiques ou mondiaux. A contrario, son nombre de victoires en Coupe du monde (21, dont 8 combinés, une épreuve peu prisée) est moins impressionnant.

Kjetil Andre Aamodt

Kjetil Andre Aamodt

photographie

Le Norvégien Kjetil Andre Aamodt, ici en janvier 2006, lors de la descente de Wengen, s'est construit un des plus beaux palmarès du ski alpin. Il obtint notamment huit médailles, dont quatre en or, aux jeux Olympiques, de 1992 à 2006. 

Crédits : Fel/ Presse Sports

Afficher

Initié au ski par son père, Finn, à Frognerseteren, sur les hauteurs d'Oslo, dès l'âge de cinq ans, Kjetil Andre Aamodt remporte cinq médailles lors des Championnats du monde juniors en 1990. Il connaît ses premiers succès chez les « grands » lors des jeux Olympiques d'Albertville, en 1992. Cependant, victime d'une mononucléose quelques mois avant l'ouverture des compétitions, il doit être hospitalisé et il ne peut reprendre l'entraînement que tardivement. En Savoie, il crée la surprise en remportant le super-géant, devant le Luxembourgeois Marc Girardelli, et en obtenant la médaille de bronze du slalom géant. En 1993, à Morioka, il est champion du monde de slalom et de slalom géant. En 1994, aux Jeux de Lillehammer, il obtient trois nouvelles médailles : l'argent en descente et lors du combiné gagné par son compatriote Lasse Kjus, qui sera son rival pendant plus de dix ans ; le bronze en super-géant. La même année, il remporte – ce sera curieusement la seule fois – le classement général de la Coupe du monde : si sa polyvalence est un atout pour ce qui concerne le combiné – il est champion du monde en 1997, 1999 et 2001 –, elle semble en effet constituer un handicap pour lui permettre d'accumuler les victoires dans les disciplines spécifiques.

Déjà absent des podiums lors des Jeux de Nagano en 1998, il semble sur le déclin quand il se présente aux [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification


Autres références

«  AAMODT KJETIL ANDRE (1971- )  » est également traité dans :

TURIN (JEUX OLYMPIQUES DE) [2006] - Chronologie

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 464 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « 18 février »  : […] Pierre-Emmanuel Dalcin se trouve en tête, ils annulent cette course. Tout le monde repart donc à partir de 14 heures 45. Le Norvégien Kjetil Andre Aamodt, vainqueur de cette épreuve en 2002, s'impose devant l'Autrichien Hermann Maier, vainqueur en 1998. Kjetil Andre Aamodt remporte là sa quatrième médaille d'or olympique, ce qui constitue un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/2006-20esjeux-olympiques-d-hiver/#i_49748

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « AAMODT KJETIL ANDRE (1971-    ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/kjetil-andre-aamodt/