KJUS LASSE (1971- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le Norvégien Lasse Kjus remporta à deux reprises le classement général de la Coupe du monde de ski alpin et obtint seize médailles aux jeux Olympiques ou aux Championnats du monde.

Lasse Kjus, né le 14 janvier 1971 à Oslo, s'initie au ski dès l'âge de sept ans. Son premier entraîneur est le père de son ami Kjetil Andre Aamodt. En 1990, Kjus et son colocataire de l'époque, le jeune Aamodt, se partagent tous les titres lors des Championnats du monde juniors. Skieur polyvalent, Kjus obtient ses premiers succès chez les seniors dans l'épreuve du combiné. Il est ainsi champion du monde du combiné en 1993, puis champion olympique de cette discipline en 1994 à Lillehammer.

Deux ans plus tard, en 1996, Lasse Kjus remporte la Coupe du monde, grâce à une victoire lors de la dernière descente de la saison, à Lillehammer. Souffrant souvent de problèmes respiratoires, Kjus apprend, après de nombreux examens médicaux, en 1997, qu'il est né avec une malformation nasale laquelle nécessite une intervention chirurgicale. Opéré, Kjus ne tarde pas à rechausser les skis. Il entre dans l'histoire du ski dès les jeux Olympiques de Nagano, en 1998. Médaillé d'argent en descente, derrière le Français Jean-Luc Crétier, il termine, quelques heures plus tard, deuxième du combiné. Il devient le premier skieur alpin à remporter deux médailles olympiques dans la même journée.

Souffrant de nouveau, Lasse Kjus ne brille pas au début de la saison 1998-1999. Néanmoins, en février 1999, il réalise une performance exceptionnelle aux Championnats du monde de Vail (Colorado). Il est en effet médaillé d'or, ex æquo avec l'Autrichien Hermann Maier, lors de la première épreuve, le super-géant, et remporte le slalom géant. Il obtient également trois médailles d'argent : en descente, derrière Maier ; en slalom, devancé par le Finlandais Kalle Palander ; en combiné, battu par Aamodt. Kjus s'est donc adjugé une médaille dans chacune des cinq épreuves – un authentique exploit. En mars, il remporte la Coupe du monde pour la seconde fois.

Lors des jeux Olympiques de Salt Lake City en 2002, Lasse Kjus s'adjuge de nouveau la médaille d'argent en descente, derrière l'Autrichien Fritz Strobl, ainsi que la médaille de bronze en slalom géant. L'année suivante, aux Championnats du monde de Saint-Moritz, il décroche la médaille d'argent en combiné. Kjus participe encore aux jeux Olympiques de Turin, en 2006, mais il n'obtient pas de médaille. Il prend alors sa retraite sportive.

—  Antony G. CRAINE, Universalis

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Antony G. CRAINE, « KJUS LASSE (1971- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lasse-kjus/