RUSSELL KEN (1927-2011)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ken Russell est né en 1927 à Southampton. Avant de réaliser son premier long-métrage, il acquiert une réputation de documentariste grâce à ses portraits de compositeurs, tels Prokofiev ou Elgar. Avec ces téléfilms de facture apparemment classique, voire à vocation pédagogique, Ken Russell met en place un style déjà très personnel. Il aborde ensuite le cinéma de fiction avec French Dressing (1964), dans la lignée des comédies anglaises produites par les studios Ealing. Russell y écorne quelque peu le mythe Bardot tout en rendant hommage à Et Dieu créa la femme. Mais l'essai s'avère peu concluant. Russell se tourne vers le film de genre – l'espionnage, très prisé à l'époque – sous un angle humoristique. Un cerveau d'un milliard de dollars (1967) est bien accueilli par la critique. À la même époque, il réalise pour la B.B.C. des portraits de Debussy et d'Isadora Duncan.

En 1969, Ken Russell s'attaque au patrimoine littéraire anglais : ce sera Love, d'après D. H. Lawrence, qui demeure son film le plus emblématique. Tout en respectant le panthéisme du romancier et son adéquation aux cycles de la nature, il réalise une ode à la liberté sexuelle et à l'égalité des sexes – thèmes dominants des années 1960 –, soulignant ainsi le côté visionnaire de l'auteur. Le film récolte plusieurs nominations aux oscars : meilleurs costumes (dessinés par son épouse Shirley), meilleure interprétation féminine (Glenda Jackson), meilleure photo. Passeur inspiré de Lawrence, le réalisateur adaptera vingt ans plus tard The Rainbow (1989), avec la même interprète.

Après La Danse des sept voiles (sur Richard Strauss), écrit pour la B.B.C., Russell tourne en 1970 Music Lovers, sur la vie de Tchaïkovski. C'est le premier de ses extravagants biopics, où de délirants fantasmes, généralement à connotation sexuelle, viennent servir de contrepoint à la composition musicale. Il donne ensuite une adaptation de la comédie musicale The Boy Friend, avec le mannequin Twiggy. Russell va renforcer sa réputation de metteur en scène excentrique avec The Devils (1971), adapté du livre d'Aldous Huxley Les Diables [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

André-Charles COHEN, « RUSSELL KEN - (1927-2011) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ken-russell/