KATAYAMA SEN (1859-1933)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Pionnier du mouvement ouvrier et du mouvement révolutionnaire au Japon, Katayama Sen reflète par sa vie l'évolution du radicalisme japonais, qui le mènera d'une révolte fondée sur sa formation d'humaniste chrétien à la consécration internationale pour son dévouement à la cause de la révolution mondiale ; son élévation au rang de membre d'honneur du Komintern en est le signe.

Né dans une famille pauvre, Katayama dut travailler pour faire ses études. Insatisfait par ses recherches en sinologie, il part en 1884 pour les États-Unis ; là, obligé de gagner sa vie, et tout en suivant des cours dans différents collèges, il côtoie de près l'existence des ouvriers américains et se convertit au christianisme. Après son retour au Japon en 1895, tout en s'occupant des missions religieuses, il se tourne vers le syndicalisme, et l'organisation d'un comité préparatoire pour un syndicat ouvrier débouche bientôt sur la constitution, en 1897, du Syndicat des métallurgistes, fort de ses mille deux cents membres ; simultanément, Katayama lance Le Monde du travail, premier journal ouvrier du Japon. C'est lui encore qui provoque, par la grève qu'il organise en 1898, la promulgation de la loi déclarant crime toute agitation contre les employeurs ou propriétaires fonciers ainsi que tout essai d'organisation des ouvriers ou paysans. La voie de l'action syndicale s'était refermée à peine ouverte ; Katayama se tourne vers celle de l'action politique et fonde avec Kōtoku en 1901 le premier Parti social-démocrate, interdit le jour même. Rejetés dans la clandestinité, les socialistes poursuivent leur action en éditant des brochures et en organisant des réunions dites d'études. Condamnant la guerre avec la Russie dès 1904, Katayama apparaît à côté du délégué russe Plekhanov lors du Congrès socialiste d'Amsterdam : ils échangent une symbolique poignée de main. Bientôt chassé par la répression qui sévit dans son pays, Katayama décide de quitter le Japon en 1914 : lors [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  KATAYAMA SEN (1859-1933)  » est également traité dans :

JAPON (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU, 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Valérie NIQUET, 
  • Céline PAJON
  •  • 41 060 mots
  •  • 48 médias

Dans le chapitre « Meiji »  : […] Le véritable artisan de la modernisation, telle qu'elle fut conçue sous Meiji, fut Itō Hirobumi (1841-1909). Issu d'une modeste famille de bushi de Chōshū, il se spécialisa dans l'économie politique, voyagea aux États-Unis et en Europe, et fut le bras droit d'Ōkubo. Il accorda la priorité à l'industrialisation du Japon. Dans les années 1880, les finances furent mises en ordre et les entreprises d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_44299

SOCIALISME - Histoire des mouvements socialistes (1870-1914)

  • Écrit par 
  • Daniel LIGOU
  •  • 8 056 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Asie et Afrique »  : […] Les grands pays du Tiers Monde asiatique n'ont guère connu, avant la Première Guerre mondiale, de véritable mouvement socialiste. Le Japon est la seule exception. Le socialisme japonais est d'importation américaine et il est né dans le milieu des intellectuels formés par les missionnaires protestants ( Katayama) ou par les travailleurs émigrés à San Francisco et rentrés ensuite dans leur pays (Fus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-des-mouvements-socialistes-socialisme/#i_44299

Pour citer l’article

Catherine CADOU, « KATAYAMA SEN (1859-1933) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/katayama/