Catherine CADOU

maître ès lettres, maîtrise de japonais

KATAYAMA SEN (1859-1933)

  • Écrit par 
  • Catherine CADOU
  •  • 590 mots

Pionnier du mouvement ouvrier et du mouvement révolutionnaire au Japon, Katayama Sen reflète par sa vie l'évolution du radicalisme japonais, qui le mènera d'une révolte fondée sur sa formation d'humaniste chrétien à la consécration internationale pour son dévouement à la cause de la révolution mondiale ; son élévation au rang de membre d'honneur du […] Lire la suite

KAWAKAMI HAJIME (1879-1946)

  • Écrit par 
  • Catherine CADOU
  •  • 457 mots

Théoricien brillant de l'économie, Kawakami est un penseur représentatif des années vingt et trente du Japon. Après avoir écrit à l'âge de douze ans un Essai sur l'industrie japonaise qui annonce ses talents de polémiste, il se tourne vers des études de droit à l'université de Tōkyō. Il est fortement marqué par les socialistes humanitaires de l'époque, Kinoshita Naoe, Uchimura […] Lire la suite

KOSAKU

  • Écrit par 
  • Catherine CADOU
  •  • 578 mots

Terme qui au Japon désigne un petit cultivateur. Si du point de vue juridique le kosaku est un fermier qui s'acquitte du loyer de sa terre par une redevance fixe, payée en nature, du point de vue social il peut être assimilé à un métayer, car le montant de sa dette a été, à certaines époques, particulièrement élevé. Le kosaku désigne d'une part un rouage du système agraire qui […] Lire la suite

KŌTOKU SHŪSUI (1871-1911)

  • Écrit par 
  • Catherine CADOU
  •  • 444 mots

Pionnier du socialisme japonais, Kōtoku Shūsui (dont le vrai nom personnel est Denjirō) évolua à la fin de sa vie vers l'anarcho-syndicalisme. Il exerça sur le mouvement socialiste du Japon une influence de premier plan par ses brillants écrits. Son nom reste associé au complot de haute trahison de 1910 dont on ne sait s'il exista vraiment, mais qui servit de prétexte à l'exécution de Kōtoku et de […] Lire la suite

SAKAI TOSHIHIKO (1870-1933)

  • Écrit par 
  • Catherine CADOU
  •  • 438 mots

Dirigeant du mouvement socialiste du Japon. Sakai Toshihiko, moraliste impénitent marqué par le confucianisme, fort doué pour les contacts humains, est le meilleur représentant de la vieille garde socialiste de ce pays, théorisante et peu portée vers l'action. Sa particularité fut l'absence d'esprit de faction et une influence assez diffuse. Insatisfait de sa position de professeur d'anglais, Saka […] Lire la suite

SŌDŌMEI

  • Écrit par 
  • Catherine CADOU
  •  • 336 mots

Centrale syndicale la plus ancienne du Japon. L'allégeance traditionnelle de la Sōdōmei à l'aile droite du mouvement ouvrier lui fit perdre peu à peu de son importance, surtout après la Seconde Guerre mondiale, au bénéfice des deux nouvelles centrales nationales : Sōhyō, fondée en 1951, qui regroupe principalement les travailleurs de la fonction et […] Lire la suite

SUMITOMO

  • Écrit par 
  • Catherine CADOU
  •  • 873 mots

L'un des principaux regroupements d'entreprises de l'histoire économique japonaise, nommés zaibatsu (littéralement « cliques financières »). L'originalité du groupe Sumitomo est, depuis près de quatre siècles, la recherche constante de l'équilibre entre activités industrielles et activités bancaires. Présente dans l'industrie du cuivre (exploitation et raffinage) depuis Sumitom […] Lire la suite

SUZUKI BUNJI (1885-1946)

  • Écrit par 
  • Catherine CADOU
  •  • 417 mots

Militant du mouvement syndicaliste ouvrier et fondateur de la Société fraternelle, Suzuki Bunji a jeté les bases du syndicalisme au Japon.Ayant fait des études de droit tout en travaillant, Bunji se convertit au christianisme, et c'est à travers sa collaboration à une revue religieuse qu'il se tourne vers le socialisme et devient journaliste. En 1911, i […] Lire la suite