SCHWARZSCHILD KARL (1873-1916)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Astronome allemand, né à Francfort-sur-le-Main, K. Schwarzschild se distingue, à l'âge de seize ans, par un article sur la théorie des orbes célestes et il fait ses études à Munich auprès de Hugo von Seeliger. En 1901, il est professeur et directeur de l'observatoire de Göttingen, poste qu'il quitte en 1909 pour prendre la direction de l'observatoire d'astrophysique de Potsdam.

Schwarzschild est l'un des premiers astronomes qui aient appliqué à l'astronomie d'observation les méthodes de la photométrie photographique et disposé des grilles devant l'objectif du télescope pour effectuer des travaux photométriques. On lui doit également la mise au point de méthodes d'analyse du spectre solaire pendant les éclipses.

En astronomie théorique, il introduit la notion d'équilibre radiatif et il reconnaît, l'un des premiers, le rôle des processus radiatifs dans le transport de chaleur qui se produit dans l'atmosphère des étoiles, problème dont il développe le traitement mathématique.

Schwarzschild est considéré par les astronomes comme un second Gauss pour avoir introduit en astronomie les méthodes statistiques.

Ses travaux en physique théorique et en théorie de la relativité générale ne sont pas moins importants ; en effet, il découvre, indépendamment de A. Sommerfeld, les « règles de quantification » de l'atome de Bohr. Il donne la théorie complète de l'effet Stark et il est à l'origine de l'introduction des méthodes de la mécanique quantique dans l'étude des spectres moléculaires. En relativité générale, il est le premier à avoir donné la solution exacte des équations de gravitation d'Einstein ; dans ce contexte, il introduit l'« élément de ligne de Schwarzschild » pour l'étude géométrique de l'espace au voisinage d'un point ayant une masse.

—  Georges KAYAS

Écrit par :

Classification


Autres références

«  SCHWARZSCHILD KARL (1873-1916)  » est également traité dans :

PHOTOGRAPHIE - Sensitométrie

  • Écrit par 
  • Bernard LEBLANC
  •  • 8 498 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Défaut de réciprocité »  : […] Pour une même lumination globale, une exposition d'énergie faible de longue durée et une exposition intense de courte durée ne fourniront pas obligatoirement le même résultat photographique. Ce phénomène de non-réciprocité est également connu sous le nom « d'effet Schwarzschild » du nom du célèbre astronome Karl Schwarzschild (1873-1916) qui le mit en évidence en 1899. En procédé argentique, cet e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photographie-sensitometrie/#i_41670

RELATIVITÉ - Relativité générale

  • Écrit par 
  • Thibault DAMOUR, 
  • Stanley DESER
  •  • 12 096 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Champs gravitationnels forts. Trous noirs »  : […] Le régime des champs gravitationnels forts se rencontre dans la physique des corps gravitationnellement condensés. Cette dénomination désigne les états finals de l'évolution des étoiles. Après épuisement de leurs sources d'énergie nucléaire, les étoiles finissent par condenser une masse énorme dans un rayon très petit, conduisant, selon la masse initiale, à une naine blanche […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/relativite-relativite-generale/#i_41670

Pour citer l’article

Georges KAYAS, « SCHWARZSCHILD KARL - (1873-1916) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-schwarzschild/