KANG SHENG [K'ANG CHENG] (1899-1975)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Originaire d'un milieu de propriétaires aisés, Kang Sheng voit le jour à Zhucheng (Shandong). Exclu de l'école pour ses activités subversives, il étudie à Shanghai et a pour professeur Qu Qiubai, futur secrétaire général du Parti communiste chinois (P.C.C.). Dans les années vingt, Kang Sheng adhère à la Ligue de la jeunesse socialiste puis au Parti communiste en 1925. Dès lors, il va devenir un actif organisateur du mouvement ouvrier. En 1927, à l'époque de la rupture entre le Guomindang de Tchiang Kai-chek et le P.C.C., il met sur pied, avec la collaboration de Gu Shunzhang, les organes des services de sécurité du Parti communiste ; en 1928, il entre au comité central du parti.

La répression anti-communiste de Tchiang Kai-chek l'oblige à entrer dans une période de clandestinité et l'on connaît mal ses activités jusqu'à 1933. C'est très vraisemblablement en Union soviétique que Kang Sheng a, de 1930 à 1935, trouvé refuge ; il revient en Chine en 1937 où il ne tarde pas à rejoindre Mao Zedong à Yan'an et travaille à l'Académie militaire et politique anti-japonaise sous la direction de Lin Biao. Dans la capitale rouge, Kang Sheng est à nouveau chargé d'organiser, sous les directives de Chen Yun qui rentre d'Union soviétique, les services de sécurité du P.C.C. En même temps, il se voit confier la vice-présidence de l'école du parti. En 1939, Kang Sheng entre au bureau politique ; en 1945, il est à la direction du département responsable de l'organisation au sein du comité central du P.C.C. ; trois ans auparavant, il a apporté son soutien actif à Mao Zedong dans la campagne de rectification des tendances [non orthodoxes] (zhengfeng yundong) ; de 1945 à 1954 il se maintient au bureau politique. Après l'établissement de la République populaire, Kang Sheng se voit confier des responsabilités gouvernementales et militaires pour la province du Shandong et fait partie, de 1949 à 1954, du conseil exécutif de l'Association sino-soviétique. Réélu au comité [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Michel HOANG, « KANG SHENG [K'ANG CHENG] (1899-1975) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 février 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/kang-sheng-k-ang-cheng/