MENA JUAN DE (1411-1456)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Juan de Mena est un poète espagnol du xve siècle intégrant, avec Santillana et Jorge Manrique, la triade des lettrés les plus importants de cette époque marquée par l'épanouissement de la poésie courtisane sous l'égide de Jean II de Castille.

Les données biographiques de Mena ne sont pas excessivement abondantes : on sait qu'il naquit à Cordoue en 1411, qu'il resta orphelin de très bonne heure, qu'à l'âge de vingt-trois ans il continua à Salamanque les études commencées dans sa ville natale, qu'il les parfit à Rome et qu'à son retour d'Italie le roi Jean II le nomma chroniqueur du royaume, ainsi que son secrétaire pour la correspondance latine, et lui octroya la dignité de « Veinticuatro » — c'est-à-dire regidor ou conseiller municipal — de sa ville natale. Marié, mais sans descendance, il meurt en 1456 à Torrelaguna. Cette information, néanmoins, est plus que suffisante : elle sert à définir le caractère et la production du poète. Né à Cordoue, il se place exactement dans le milieu de cette lignée qui va de Lucain (qu'il imite, et qu'il place à côté d'Ovide et de Virgile) à Góngora (qui le lira et qui montrera quelque trace de cette lecture) ; tous les trois présentent la même tendance stylistique vers ce qu'on connaît de nos jours sous le nom de « baroque », la même attirance par l'ornementation et le mouvement. Le contact avec l'Italie ne fait que développer cette disposition naturelle qui le mènera à créer une langue poétique riche de latinismes, chargée d'allusions savantes, pleine de constructions et de figures empruntées au latin, ce qui fera de lui un chef d'école, admiré des princes (Jean II, Pedro de Portugal qui lui demandera une copie de ses poèmes) et des poètes : Santillana, Gómez Manrique, Antón de Montoro, Juan de Lucena. Son dernier poème, inachevé, aura plus d'un continuateur ; copieusement cité, à la fin du siècle précédent, dans la Gramática de Nebrija, il sera commenté au xvie siècle par Hernán Núñez. Juan de Me [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : docteur ès lettres, universités de Buenos Aires et de Paris-Sorbonne, directeur de recherche au C.N.R.S.

Classification


Autres références

«  MENA JUAN DE (1411-1456)  » est également traité dans :

CANCIONEROS

  • Écrit par 
  • Madeleine PARDO
  •  • 1 984 mots

Dans le chapitre « Aux XVe et XVIe siècles »  : […] Après 1350, la lyrique galicienne-portugaise se tait et ce silence durera presque un siècle. Le Cancionero de Baena , vaste compilation réalisée probablement en 1445 par Juan Alfonso de Baena qui la dédia au roi Jean II, ouvre une nouvelle période dans la lyrique péninsulaire. À la lyrique galicienne-portugaise a succédé une lyrique galicienne-castillane. On verra même certains poètes portugais éc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cancioneros/#i_9682

Pour citer l’article

Daniel DEVOTO, « MENA JUAN DE - (1411-1456) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/juan-de-mena/