RAYLEIGH JOHN WILLIAM STRUTT lord (1842-1919)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Physicien britannique, né le 12 novembre 1842 à Langford Grove (Essex). John William Strutt entra en 1861 au Trinity College de Cambridge et en sortit, brillamment diplômé, en 1865. En 1873, devenu troisième baron Rayleigh, il fut élu membre de la Royal Society. La mort de Maxwell (1879) laissa libre la chaire de physique expérimentale de l'université de Cambridge ; Rayleigh en accepta la succession, puis abandonna ce poste en 1884. Il s'installa jusqu'à sa mort à Terling Place (Essex), près de Londres, où il put remplir successivement de nouvelles fonctions : secrétaire de la Royal Society de 1885 à 1896 ; professeur de philosophie naturelle de 1887 à 1905 à la Royal Institution, où il succéda à John Tyndall ; président de la Royal Society de 1905 à 1908 ; chancelier de l'université de Cambridge de 1908 à 1919. Il fut également membre de divers comités de sciences appliquées : service des phares, aéronautique, mesures physiques.

Lord Rayleigh

Lord Rayleigh

Photographie

Le Britannique John William Strutt Rayleigh (1842-1919) reçut le prix Nobel de physique en 1904 pour sa découverte de l'argon, le plus abondant des gaz inertes contenus dans l'air. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

La production scientifique de Rayleigh, commencée en 1869, se poursuivit régulièrement jusqu'à sa mort. Ses quatre cent quarante-six publications sont réunies dans six volumes publiés entre 1899 et 1920 par Cambridge University Press. Elles sont toutes marquées par l'élégante simplicité qui frappait déjà ses maîtres de Cambridge et touchent à la plupart des branches de la physique du xixe siècle avant les grands changements qu'y introduisirent la relativité et les quanta. Rayleigh suivit ces derniers développements avec un intérêt sympathique, mais n'y apporta pas de contribution.

Son œuvre la plus importante en électricité est la détermination des unités électriques en valeur absolue, travail d'équipe mené à bien durant son professorat à Cambridge, de 1881 à 1883. La loi de Rayleigh (1887) exprime la susceptibilité des corps ferromagnétiques dans les champs faibles.

En conséquence de ses nombreuses études sur les vibrations et les ondes élastiques dans les gaz, les liquides et les solides, le nom de Rayleigh est resté associé à un disque mesurant l'intensité des ondes élastiques dans les gaz (1882), et à une variété d'ondes sismiques superf [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : ancien élève de l'École polytechnique, secrétaire général de la société Ernault Toyota-Automation

Classification


Autres références

«  RAYLEIGH JOHN WILLIAM STRUTT lord (1842-1919)  » est également traité dans :

GAZ RARES ou GAZ NOBLES

  • Écrit par 
  • Paul ALLAMAGNY, 
  • Albert LACAZE, 
  • Nathalie LEMAITRE
  • , Universalis
  •  • 3 906 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Les autres gaz rares »  : […] L' argon, le krypton, le xénon et le néon ont été découverts dans l'atmosphère terrestre : l'argon par William Ramsay et lord Rayleigh en 1894 ; le krypton, le xénon et le néon par W. Ramsay et Morris Williams Travers en 1898. Le radon a été découvert par Ernst Dorn en 1900 dans les produits de désintégration du radium. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaz-rares/#i_3377

MICROSCOPIE

  • Écrit par 
  • Christian COLLIEX, 
  • Jean DAVOUST, 
  • Étienne DELAIN, 
  • Pierre FLEURY, 
  • Georges NOMARSKI, 
  • Frank SALVAN, 
  • Jean-Paul THIÉRY
  •  • 19 715 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Le champ proche optique »  : […] La microscopie optique de champ proche est une illustration de la possibilité d'atteindre des résolutions meilleures que celles qui sont imposées par le critère de Rayleigh. Celui-ci limite à λ/2 la résolution théorique d'un microscope traditionnel en utilisant des radiations de longueur d'onde λ. Cependant, ce critère, qui est une formulation d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microscopie/#i_3377

RAMSAY WILLIAM (1852-1916)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 366 mots

Chimiste britannique né à Glasgow en Écosse et mort à High Wycombe (Angleterre). Ramsay commence des études universitaires de lettres, mais s'oriente vite vers la chimie. En 1870 il se rend en Allemagne auprès de chimistes réputés, Robert W. Bunsen (1811-1899) à Heidelberg et Rudolf Fittig (1835-1910) à Tübingen, où il obtient son doctorat en 1873. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-ramsay/#i_3377

Pour citer l’article

Jean-Paul MATHIEU, « RAYLEIGH JOHN WILLIAM STRUTT lord (1842-1919) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-william-rayleigh/