RAMSAY WILLIAM (1852-1916)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chimiste britannique né à Glasgow en Écosse et mort à High Wycombe (Angleterre). Ramsay commence des études universitaires de lettres, mais s'oriente vite vers la chimie. En 1870 il se rend en Allemagne auprès de chimistes réputés, Robert W. Bunsen (1811-1899) à Heidelberg et Rudolf Fittig (1835-1910) à Tübingen, où il obtient son doctorat en 1873. Il est nommé en 1887 professeur à l'université de Bristol puis en 1887 à l'université de Londres.

En 1892, John W. S. Rayleigh (1842-1919), ayant comparé la densité de l'azote atmosphérique et celle de l'azote obtenu à partir de composés chimiques comportant cet élément, constate que l'azote atmosphérique présente une densité un peu plus élevée. Ramsay pense que l'azote atmosphérique peut renfermer un gaz plus lourd, et Rayleigh l'encourage à examiner ce problème d'un point de vue chimique. Ramsay fait alors réagir à chaud l'azote atmosphérique avec le magnésium, dans des conditions telles que ce métal réagisse complètement avec l'azote « chimique » ; il obtient un petit résidu gazeux qu'il examine au spectroscope avec Rayleigh ; ils constatent qu'il s'agit d'un élément inconnu jusque-là, qu'il nomment, à cause de son inertie chimique, argon (du grec argos, « inerte »). Ramsay suggère que l'argon doit se trouver, dans la classification périodique des éléments, entre le potassium et le chlore et être le représentant d'une nouvelle famille d'éléments non encore identifiés, les gaz rares, caractérisés par leur inertie chimique. En 1894, il isole un nouveau gaz rare, inconnu sur Terre, mais dont le spectre avait été observé dès 1868 dans l'étude des protubérances solaires, et auquel avait été donné le nom d'hélium (du grec hélios, « soleil »). Ramsay isole ensuite en 1898, par de minutieuses distillations de l'air atmosphérique liquéfié, trois nouveaux gaz rares : le néon (du grec neos, « nouveau »), le krypton (du grec kryptos, « caché ») et le xénon (« étranger »). Ramsay est anobli en 1902 et reçoit le prix Nobel de chimie en 1904.

—  Georges BRAM

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-Sud-XI-Orsay

Classification


Autres références

«  RAMSAY WILLIAM (1852-1916)  » est également traité dans :

AIR

  • Écrit par 
  • Jean PERROTEY
  •  • 2 149 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Composition de l'air »  : […] Pour les Anciens, l'air représente, avec la terre, le feu et l'eau, l'un des éléments constitutifs du monde ; et tous les gaz reçoivent l'appellation d'air. Il faut attendre la seconde moitié du xvii e  siècle pour voir John Mayow démontrer que l'air est un mélange dont une partie seulement peut entretenir la vie. Le constituant actif est assimilé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/air/#i_2979

GAZ RARES ou GAZ NOBLES

  • Écrit par 
  • Paul ALLAMAGNY, 
  • Albert LACAZE, 
  • Nathalie LEMAITRE
  • , Universalis
  •  • 3 906 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Les autres gaz rares »  : […] L' argon, le krypton, le xénon et le néon ont été découverts dans l'atmosphère terrestre : l'argon par William Ramsay et lord Rayleigh en 1894 ; le krypton, le xénon et le néon par W. Ramsay et Morris Williams Travers en 1898. Le radon a été découvert par Ernst Dorn en 1900 dans les produits de désintégration du radium. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaz-rares/#i_2979

Pour citer l’article

Georges BRAM, « RAMSAY WILLIAM - (1852-1916) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-ramsay/