MCCRACKEN JOHN (1934-2011)

L'Américain John McCracken était, avec Donald Judd ou Sol LeWitt, un représentant de l'art minimal.

John Harvey McCracken naît le 9 décembre 1934 à Berkeley, en Californie. Après avoir obtenu en 1962 son baccalauréat (spécialité arts plastiques) au California College of Arts and Crafts d'Oakland, le jeune homme obtient son diplôme des beaux-arts. Il se lance alors dans une carrière picturale, dans le sillage de l'expressionnisme abstrait. Au début des années 1960, il commence cependant à adopter des formes géométriques simples, optant en particulier pour des colonnes monochromes constituées de planches de bois aux couleurs vives, qui deviendront sa signature. Il s'essaie à la bichromie dans un premier temps, puis se consacre peu à peu au seul monochrome. Cherchant à brouiller les frontières entre peinture et sculpture, il place ses œuvres à même le sol, telles des statues, mais les appuie contre un mur, à la manière d'un tableau, délimitant ainsi l'espace architectural en faisant se conjoindre ces deux dimensions. Il ponce et polit colonnes et planches peintes de couleurs unies – rose bonbon, jaune citron, bleu saphir ou noir d'ébène – jusqu'à ce que leur surface plane émaillée, laquée ou enduite de résine polyester devienne réfléchissante. McCracken utilise aussi les formes pyramidales et travaille de temps à autre des matériaux comme l'acier et le bronze polis. Empreint de l'esthétique de sa West Coast natale, qui représente l'école de Los Angeles qualifiée de « L.A. Look » ou « Finish Fetish », John McCracken affirme que son travail se situe à mi-chemin entre la beauté cognitive et la spiritualité. Il produit en 1971-1972 une série de petits tableaux inspirés de mandalas bouddhistes et hindouistes.

Ses œuvres figurent notamment dans les collections de l'Art Institute de Chicago, du Museum of Modern Art de New York et du musée d'art contemporain de La Jolla, en Californie. Présentées à la biennale de Venise en 1986, elles font également l'objet d'une rétrospective la même année au P.S.1 à New York. La première exposition de son travail en Europe est organisée à Turin de février à juin 2011. John McCracken meurt peu de temps après l'inauguration, le 8 avril 2011, à New York.

—  Karen SPARKS, Universalis

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Karen SPARKS, « MCCRACKEN JOHN - (1934-2011) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 octobre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-mccracken/