FLAMSTEED JOHN (1646-1719)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'astronome anglais John Flamsteed naît le 19 août 1646 à Denby, dans le Derbyshire. D'une santé fragile, il est contraint de quitter l'école en 1662. Il étudie l'astronomie en autodidacte avant de poursuivre son instruction à l'université de Cambridge, de 1670 à 1674. En 1677, il devient membre de la Royal Society. Ordonné prêtre en 1675, Flamsteed obtient en 1684 la cure de Burstow, dans le Surrey. Son intervention auprès de la Royal Society en faveur d'un nouvel observatoire aboutit à la création de l'Observatoire royal de Greenwich (1675), dont il devient le premier directeur (et du même coup, le premier « Astronomer Royal »). Mais, hormis les quelques dons qu'il reçoit, il doit lui-même pourvoir aux frais de l'instrumentation de Greenwich et est contraint de devenir précepteur pour arrondir ses revenus. Un petit héritage transmis par son père, décédé en 1688, lui procure les moyens de construire un cercle mural, instrument qui sert à mesurer la hauteur des étoiles lors de leur passage au méridien.

La dernière partie de la vie de Flamsteed se passe en polémiques autour de la publication de ses exceptionnelles observations astronomiques. Lui-même se refuse à les divulguer avant de les avoir menées à terme mais plusieurs scientifiques, comme Isaac Newton et Edmond Halley, plaident avec vigueur en faveur de leur publication. Par l'entremise de la Royal Society, Newton mène le mouvement réclamant leur publication immédiate. En 1704, le prince George de Danemark alloue les fonds nécessaires à la publication et, malgré le décès du prince en 1708 et les objections de Flamsteed, les observations sont publiées par Halley en 1712, dans une version incomplète, tirée à 400 exemplaires ; Flamsteed réussira à en détruire 300. Son propre catalogue d'étoiles, Historiae coelestis britannicae, paru en 1725, recense davantage d'étoiles (3 000) et donne leur position avec bien plus d'exactitude que tous les travaux qui l'ont précédé. Aujourd'hui encore, certaines étoiles portent le nombre dont elles sont revêtues dans ce système (il en est ainsi de 61 Cygni). John Flamsteed meurt le 31 décembre 1719 à Greenwich.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  FLAMSTEED JOHN (1646-1719)  » est également traité dans :

CONSTELLATIONS

  • Écrit par 
  • Owen GINGERICH, 
  • Warren Melvin YOUNG
  •  • 3 543 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Noms et désignations des étoiles »  : […] Sur les quelque 5 000 étoiles qui sont visibles à l'œil nu, seules quelques centaines portent un nom, et moins de 60 sont couramment utilisées par les navigateurs ou les astronomes. Quelques noms proviennent presque directement du grec, comme Procyon, Canopus et Antarès, ce dernier étant dérivé d'« anti-Arès », ou « rival de Mars », à cause de sa c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/constellations/#i_33399

URANOMETRIA (J. Bayer)

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 480 mots

Jusqu'à la fin du xvi e  siècle, les étoiles sont désignées par la partie de la constellation où elles sont situées – ce qui n'est pas dénué d'ambiguïté – ou, pour les principales, par leur nom arabe. Grâce aux instruments perfectionnés de son observatoire d'Uraniborg, l'astronome danois Tycho Brahe parvient à mesurer la position d'un millier d'ét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/uranometria/#i_33399

Pour citer l’article

« FLAMSTEED JOHN - (1646-1719) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-flamsteed/