PEPUSCH JOHANN CHRISTOPH (1667-1752)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Compositeur et théoricien de la musique anglais d'origine allemande, né en 1667 à Berlin, mort le 20 juillet 1752, à Londres, Johann Christoph Pepusch fut l'une des grandes figures musicales de l'Angleterre à l'époque où Georg Friedrich Haendel régnait en maître dans les îles Britanniques.

Après avoir étudié la théorie musicale et l'orgue, Johann Christoph Pepusch (anglicisé ultérieurement en John Christopher Pepusch) obtient, dès l'âge de quatorze ans, un poste à la cour de Prusse, où il restera jusqu'en 1697 environ. Il se rend alors aux Pays-Bas puis décide de s'établir à Londres, où il restera jusqu'à sa mort. Il voit ses études à l'université d'Oxford couronnées par un doctorat en musique en 1713 et il est bientôt nommé directeur de la musique de James Brydges, premier duc de Chandos. À partir de 1716, Pepusch occupe ce même poste au théâtre de Lincoln's Inn Fields, à Londres. Il compose plusieurs masques – parmi lesquels Venus and Adonis (1715), Apollo and Daphne (1716), The Death of Dido (1716) –, des récitatifs et des airs supplémentaires pour de nombreux opéras italiens, qu'il adapte librement, selon la mode de l'époque. Il est quasi certain que c'est Pepusch qui compose les ouvertures et arrange les airs du célèbre Beggar's Opera (Opéra du gueux) de John Gay (créé au théâtre de Lincoln's Inn Fields, le 29 janvier 1728) et de sa suite, Polly (1729, mais qui ne sera créée que le 19 juin 1777, au Little Theatre de Haymarket) ; le Beggar's Opera connaîtra un énorme succès et, deux siècles plus tard, inspirera à Kurt Weill et Bertolt Brecht leur Opéra de quat' sous (1928). En 1737, Pepusch, dont les qualités de pédagogue sont très recherchées, devient l'organiste de la célèbre école de Charterhouse, où il comptera parmi ses élèves William Boyce, Benjamin Cooke, John Travers, George Berg, Ephraim Kellner... Pepusch y rassemble également une exceptionnelle collection d'ouvrages de musique et de partitions. Cofondateur, en 1726, de l'Academy of Ancient Music, Pepusch a largement contribué à encourager le goût pour la musique « ancienne » en Angleterre. Son élève William Boyce publiera ainsi une anthologie de la musique sacrée anglaise du xvie et du xviie siècles intitulée Cathedral Music... by Several English Masters of the Last 200 Years (3 vol., Londres, 1760, 1768, 1773). Pepusch a par ailleurs édité des sonates et concertos d'Arcangelo Corelli (Londres, 1732). Sa production personnelle comporte des musiques de scène, des odes, des cantates profanes, des anthems, des concertos et des pièces de musique de chambre, parmi lesquelles des sonates en trio. Il a publié un traité d'harmonie, A Treatise on Harmony : Containing the Chief Rules for Composing in Two, Three and Four Parts (Londres, 1730 ; rééd. fac-similé Bronde Brothers, New York, 1966).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Autres références

«  PEPUSCH JOHANN CHRISTOPH (1667-1752)  » est également traité dans :

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Musique

  • Écrit par 
  • Jacques MICHON
  • , Universalis
  •  • 6 932 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Haendel et l'Angleterre musicale au XVIIIe siècle »  : […] Quand le xviii e  siècle s'ouvre sur le règne de la reine Anne (reine de 1702 à 1714), la société anglaise est en train de subir de profondes transformations. Les troubles politiques et les changements dynastiques qui, de l'accession au trône de Guillaume d'Orange, en 1689, à celle de George de Hanovre, en 1714, auraient pu déterminer une nouvelle crise dans la vie culturelle de la nation trouvent […] Lire la suite

Pour citer l’article

« PEPUSCH JOHANN CHRISTOPH - (1667-1752) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-christoph-pepusch/