BRENZ JOHANN (1499-1570)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le principal réformateur de la Souabe et de la Franconie, et l'un des plus grands théologiens luthériens. Après avoir suivi des études en lettres et en théologie à Heidelberg, Brenz adhère à la Réforme sous l'influence de Luther qui l'a profondément marqué. De 1522 à 1533, il introduit progressivement la Réforme dans la ville libre de Schwäbisch-Hall, où il se révèle un organisateur de talent. Principal rédacteur de l'ordonnance ecclésiastique de cette ville (1526), il a souligné le droit épiscopal du magistrat, mais aussi l'autonomie de la paroisse, qui assure elle-même sa discipline. Lors de la guerre des Paysans, il a su freiner à la fois l'agressivité des chefs rebelles et l'étendue de la répression. Très lié à Luther, il introduit le concept luthérien de la Cène dans l'aire souabe fortement attirée par le symbolisme des zwingliens. En 1534, il entre au service du duc de Wurtemberg qui le charge d'organiser l'Église luthérienne dans son territoire. Il a participé activement à l'élaboration de l'ordonnance ecclésiastique de 1536 et à la réorganisation de l'université de Tübingen. Hostile à l'Intérim, il a dû quitter Schwäbisch-Hall pour éviter d'être arrêté par les troupes espagnoles. En 1554, il devient le véritable chef de l'Église de Wurtemberg. L'œuvre de sa vie est la grande ordonnance de 1559 qui inclut tous les secteurs de la vie religieuse et morale du territoire, en particulier le maintien des biens ecclésiastiques, confiés à une administration spécifique, et la transformation de certains couvents en écoles secondaires. Dans les conflits théologiques, il demeure un luthérien intransigeant, qui a contribué à diffuser l'orthodoxie luthérienne en Allemagne du Sud. Il a été l'un des initiateurs du dogme de l'ubiquité et de la communicatio idiomatum. Il a déployé une grande activité de prédicateur, d'écrivain, d'administrateur et de polémiste, très hostile au calvinisme et au symbolisme des zwingliens. Auteur fécond, il a composé de nombreux sermons, soucieux de morale et rédigés dans une langue concise et imagée, un catéchisme intégré dans l'ordonnance de 1559 et des commentaires de la plupart des livres bibliques, qui se caractérisent par leur objectivité, leur érudition scripturaire et le souci d'édification.

—  Bernard VOGLER

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur d'histoire de l'Alsace à l'université de Strasbourg-II

Classification

Pour citer l’article

Bernard VOGLER, « BRENZ JOHANN - (1499-1570) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-brenz/