GRÉMILLON JEAN (1902-1959)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Réalisateur aujourd'hui un peu oublié, Jean Grémillon, dont la carrière va de 1923 à 1958, est pourtant l'un des metteurs en scène importants de l'histoire du cinéma français. Il fut l'auteur de documentaires (Alchimie, 1952 ; La Maison aux images, 1954 ; André Masson ou les Quatre Éléments, 1957-1958 ; ou encore du moyen métrage : Le 6 juin à l'aube, 1944-1945) ainsi que de films de fiction (citons Maldone, 1927, avec Charles Dullin ; Gardiens de phare, 1929, sur un scénario de Jacques Feyder, avec Genica Athanasiou ; Gueule d'amour, 1937, avec Jean Gabin et Mireille Balin ; Remorques, 1939-1941, scénario de Jacques Prévert, avec Gabin, Madeleine Renaud et Michèle Morgan ; Lumière d'été, 1942, scénario de J. Prévert et P. Laroche, avec Madeleine Renaud et Pierre Brasseur ; Le ciel est à vous, 1943, avec Madeleine Renaud et Charles Vanel, et L'Amour d'une femme, 1953, avec Micheline Presle).

Michèle Morgan dans Remorques, de J. Grémillon

Michèle Morgan dans Remorques, de J. Grémillon

Photographie

Après Le Quai des brumes, Michèle Morgan retrouve Jean Gabin et Jacques Prévert pour Remorques (1941), de Jean Grémillon. Ce film, un des plus marquants de sa carrière, va contribuer à fixer son personnage à l'écran. 

Crédits : Emmanuel Lowenthal/M.A.I.C/ BBQ_DFY/ Aurimages

Afficher

D'abord influencé par l'avant-garde française et soucieux de photogénie (en 1926, il monta plusieurs courts métrages dans un ensemble intitulé Photogénie mécanique), il s'oriente à l'arrivée du cinéma parlant, en 1930, vers un réalisme toujours plus poussé et un intérêt accru pour la description des événements de la vie de tous les jours. Aussi son cinéma, loin de consommer le divorce habituel du documentaire et de la fiction, semble-t-il tenter leur synthèse ; ses personnages sont toujours ancrés dans une vie professionnelle et se définissent d'abord pour les spectateurs en fonction de leur métier. Dans L'Amour d'une femme, il est l'un des premiers et rares cinéastes à traiter le thème de la profession de la femme, en l'occurrence la médecine, et de ses incidences sur la vie sentimentale et la formation d'un couple. Comme le disait Grémillon lui-même à propos de son film Pattes blanches (1948), il s'agit de « l'insertion d'un destin particulier dans un cadre général » ; les fictions de ce film m [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  GRÉMILLON JEAN (1902-1959)  » est également traité dans :

CINÉMA (Aspects généraux) - Histoire

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO, 
  • Jean COLLET, 
  • Claude-Jean PHILIPPE
  •  • 21 812 mots
  •  • 37 médias

Dans le chapitre « Cinéma et théâtre »  : […] Pagnol, en tout cas, n'est pas le seul homme de théâtre français qui s'intéresse au cinéma. Avec lui, Sacha Guitry travaille sous les quolibets des esthètes, mais avec la confiance du grand public. Son cinéma, comme celui de Pagnol, est un cinéma d'acteurs et, de même, sa caméra enregistre d'un point de vue documentaire un drame qui existe sans el […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-aspects-generaux-histoire/#i_16973

FRANCE (Arts et culture) - Le cinéma

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JEANCOLAS, 
  • René PRÉDAL
  •  • 11 179 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le cinéma de l'Occupation »  : […] Le régime de Vichy recèle des aspects moins honorables. Il ajoute sa propre censure à celle que les Allemands exercent à Paris. Le statut des Juifs signé par Pétain en octobre 1940 ampute le cinéma de nombreux producteurs, auteurs et techniciens, contraints à l'exil ou au silence de la clandestinité. D'autres quittent la France par refus de l'ordre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-arts-et-culture-le-cinema/#i_16973

GABIN JEAN (1904-1976)

  • Écrit par 
  • Pierre BILLARD, 
  • Universalis
  •  • 1 012 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le héros des années 1930 »  : […] À l'inverse de bien des acteurs à qui leurs parents veulent interdire de « faire l'artiste », Jean Alexis Moncorgé, né à Paris, fut un comédien malgré lui. Sa mère se produisait dans les caf'conc'. Son père était chanteur d'opérette sous le pseudonyme de Gabin. Il connaît donc la rude formation du music-hall – aux Folies-Bergère et au Vaudeville – […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-gabin/#i_16973

RENÉ-JACQUES (1908-2003)

  • Écrit par 
  • Hervé LE GOFF
  •  • 776 mots

Le photographe René-Jacques est né le 29 mai 1908, sous le nom de René Giton, à Phnom Penh, où son père occupe un poste d'administrateur colonial. Il fait ses études en France, à Royan, puis au lycée Buffon à Paris. Élève sérieux, remarqué pour ses dispositions littéraires, il se passionne pour la photographie, obtenant, en 1927, un premier prix a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-jacques/#i_16973

Pour citer l’article

Jean-Louis COMOLLI, « GRÉMILLON JEAN - (1902-1959) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-gremillon/