PRÉVERT JACQUES (1900-1977)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Jacques Prévert

Jacques Prévert
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Les Enfants du paradis

Les Enfants du paradis
Crédits : AKG

photographie


Il est assez curieux de constater que les meilleurs écrivains de notre temps (Céline, Giono, Aymé, Audiberti, Queneau) ont tous édifié leur œuvre à l'écart des modes et des théories littéraires qui fourmillaient de leur vivant. Jacques Prévert n'échappe pas à cette observation : tant d'années après sa mort, il reste le poète français le plus célèbre parmi ses contemporains. Ce succès peu commun qu'il a rencontré auprès de trois générations de cinéphiles et de lecteurs est un phénomène digne de considération : il témoigne, en effet, contre les démiurges de l'Université, de la possibilité d'allier, aujourd'hui encore, une inspiration largement populaire et une écriture très personnelle.

Jacques Prévert

Jacques Prévert

Photographie

Jacques Prévert (1900-1977) est aujourd'hui encore un des poètes français les plus populaires. Son œuvre, qui mêle légèreté et gravité, continue d'être l'une des plus lues et des plus étudiées dans les écoles. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Pourtant, Prévert avait pris un risque certain : en choisissant de s'illustrer dans plusieurs domaines, il courait le danger de n'être apprécié ni dans l'un ni dans l'autre. En fait, dès L'affaire est dans le sac, et jusqu'aux Enfants du paradis, le poète n'a jamais cessé d'imposer sa voix à l'auteur de films : à la parution de Paroles, en 1946, personne ne fut vraiment étonné.

Cinéma et poésie

Jacques Prévert est né le 4 février 1900, à Neuilly-sur-Seine. Son père vit de métiers divers, jamais enrichissants. Jacques et Pierre, son frère cadet, grandissent à Paris, de modeste manière. Ils y gagneront l'amour de la classe populaire, avec une préférence marquée pour le peuple des villes. Le jeune Jacques ne va pas très longtemps en classe. Il fait son apprentissage de la vie quotidienne au Bon Marché, où il confectionne des paquets, et celui de la vie rêvée au théâtre, où son père l'emmène souvent. Il est mobilisé en 1918 et, la guerre finie, achève son service militaire au Proche-Orient. C'est alors qu'il fait la connaissance (en 1920, précisément) d'Yves Tanguy à Saint-Nicolas-de-Port, et de Marcel Duhamel à Constantinople. Les trois amis s'intègrent au groupe surréaliste en 1925 mais, assez vite, entrent dans la dissidence en fondant le « groupe de la rue du Château » (auquel viendront s'adjoindre Raymond Queneau et Michel Leiris).

Le prem [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  PRÉVERT JACQUES (1900-1977)  » est également traité dans :

BUSSIÈRES RAYMOND (1907-1982)

  • Écrit par 
  • Robert de LAROCHE
  •  • 735 mots

Sans la présence de Raymond Bussières – dit Bubu – dans quelque cent trente films, le cinéma français aurait probablement un visage différent. Affirmation paradoxale pour parler d'un comédien qui ne joua, dans sa carrière, que les rôles dits de composition ou de second plan. À peine ! Au même titre que Carette, Jean Tissier, Pierre Larquey ou Saturnin Fabre – pour ne citer que les plus fameux – […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raymond-bussieres/#i_6158

CARNÉ MARCEL (1909-1996)

  • Écrit par 
  • N.T. BINH
  •  • 1 500 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le réalisme poétique »  : […] « Quand le cinéma descendra-t-il dans la rue ? », s'interroge Carné en 1933, dans un article rétrospectivement célèbre de Cinémagazine . Son premier film, Nogent, Eldorado du dimanche (1929), avait été un court-métrage documentaire poétique, produit loin des structures traditionnelles. Il est paradoxal (à moins d'invoquer quelque inéluctable logique de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcel-carne/#i_6158

CINÉMA (Aspects généraux) - Histoire

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO, 
  • Jean COLLET, 
  • Claude-Jean PHILIPPE
  •  • 21 812 mots
  •  • 37 médias

Dans le chapitre « Dans une société au bord de l'abîme »  : […] Pendant les années bouillonnantes du muet, un autre cinéaste avait travaillé discrètement, indifférent aux grands courants de la mode. À travers le naturalisme de Delluc, d'Epstein et de L'Herbier, il était allé chercher son inspiration dans la peinture impressionniste, dont il était l'héritier : il était le fils d'Auguste Renoir. « Je me mis à regarder autour de moi et, émerveillé, je découvris […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-aspects-generaux-histoire/#i_6158

PAROLES, Jacques Prévert - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Michel P. SCHMITT
  •  • 954 mots
  •  • 1 média

Déjà connu comme scénariste et dialoguiste du film de Jean Renoir Le Crime de Monsieur Lange (1935) et de nombreux films de Marcel Carné ( Drôle de drame , 1937 ; Le Quai des brumes , 1938 ; Les Visiteurs du soir , 1942 ; Les Enfants du paradis , 1943), Jacques Prévert (1900-1977) publie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paroles/#i_6158

PRÉVERT PIERRE (1906-1988)

  • Écrit par 
  • Claude BEYLIE
  •  • 545 mots

Pierre Prévert a toujours vécu dans l'ombre de son frère Jacques, son aîné de six ans et le scénariste de presque tous ses films. La verve poétique de l'auteur de Paroles influença sa propre inspiration, sur le mode mineur ; c'est dans le même sillage de rêverie aimable, pimentée d'un zeste de surréalisme, qu'il inscrit sa démarche, sans réussir jamais à s'en distinguer. Pie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-prevert/#i_6158

TRAUNER ALEXANDRE (1906-1993)

  • Écrit par 
  • Claude BEYLIE
  •  • 625 mots

Né à Budapest en 1906, dans une famille de commerçants juifs, Alexandre Trauner se destinait à la peinture et s'était déjà acquis une solide réputation dans les milieux artistiques hongrois quand il dut fuir le régime fasciste de Horthy. La rencontre, à Paris, du décorateur de cinéma Lazare Meerson, puis des frères Prévert, est alors décisive : elle l'oriente vers le monde du cinéma, qu'il ne quit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-trauner/#i_6158

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques BENS, « PRÉVERT JACQUES - (1900-1977) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-prevert/