BAUHIN JEAN (1541-1612 ou 1613)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médecin et botaniste qui incarne très bien le réseau d'amitiés et de collaborations scientifiques qui s'installe durant le xvie siècle en Europe malgré les nombreux conflits religieux.

Fils d'un médecin contraint de quitter la France après sa conversion au réformisme, Jean Bauhin, né à Bâle en 1541, étudie la médecine et la botanique auprès de Leonhart Fuchs à Tübingen et de Conrad (Konrad) Gesner (ou Gessner) à Zurich. Pour améliorer ses connaissances, il voyage en Italie et en France où il suit, respectivement, les cours d'Ulisse Aldrovandi à Bologne et de Guillaume Rondelet à Montpellier. Il profite de la tolérance religieuse permise par l'édit d'Amboise de 1563 pour séjourner à Lyon où il travaille avec le botaniste Jacques Daléchamps. Mais, à la suite de nouvelles persécutions religieuses, Jean Bauhin quitte la France pour retourner en Suisse avant de partir en 1570 pour Montbéliard, où il devient le médecin personnel du duc Frédéric Ier de Wurtemberg, une fonction qu'il occupera durant quarante ans.

Qualifié par le naturaliste anglais John Ray de « prince des herboristes », sa mort le 26 octobre 1612 (1613 selon certaines sources) à Montbéliard l'empêche d'achever son œuvre la plus importante, Historia Plantarum Universalis, qui sera publié en 1650-1651. Il s'agit d'une vaste compilation de plus de 5 000 descriptions de plantes, illustrées par 3 500 images, souvent reprises des écrits de Fuchs. Les publications de Jean Bauhin et de son frère Gaspard (1560-1624) sont considérées comme une étape essentielle de la botanique descriptive et ne seront surpassées que par les travaux de Joseph Pitton de Tournefort (1656-1708). Carl von Linné (1707-1778) leur dédiera le genre Bauhinia de la famille des Caesalpiniaceae.

—  Valérie CHANSIGAUD

Écrit par :

  • : docteur en sciences de l'environnement, historienne des sciences et de l'environnement, chercheuse associée au laboratoire SPHERE, CNRS, UMR 7219, université de Paris-VII-Denis-Diderot

Classification


Autres références

«  BAUHIN JEAN (1541-1612 ou 1613)  » est également traité dans :

BOTANIQUE (HISTOIRE DE LA)

  • Écrit par 
  • Lucien PLANTEFOL, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 4 845 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « XVIe siècle »  : […] L'Allemand Brunfels, dans son Herbarum vivae icones (1530), recense la flore des environs de Strasbourg et de la rive gauche du Rhin, résultat d'herborisations qui constituent une pratique botanique nouvelle ; il énumère sans aucune méthode une série d'espèces végétales parmi lesquelles un certain nombre n'étaient pas encore connues. C'est encore un Allemand, Jérôme Bock, dit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/botanique-histoire-de-la/#i_26329

Pour citer l’article

Valérie CHANSIGAUD, « BAUHIN JEAN (1541-1612 ou 1613) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-bauhin/