OORT JAN HENDRIK (1900-1992)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sans conteste un des astronomes les plus importants du xxe siècle, le Néerlandais Jan Hendrik Oort a consacré une grande partie de ses travaux à l’étude de La Voie lactée, notre Galaxie. Il a eu une carrière scientifique extrêmement longue et féconde, puisqu'il était encore en pleine activité quelques années avant sa mort, survenue le 5 novembre 1992 à Wassenaar (Pays-Bas).

Né à Franeker (Pays-Bas) le 28 avril 1900, Jan Oort fait ses études à l'université de Groningue, où il est l'élève de Jacobus Cornelius Kapteyn (1851-1922), un des pionniers des recherches sur la Voie lactée. C'est sans doute alors qu'il s'intéresse lui-même à la structure et aux mouvements de notre Galaxie. Après avoir passé deux années à l'université Yale (États-Unis), il rejoint en 1924 l'observatoire de Leyde, où il accomplira toute sa carrière ; il en sera le directeur de 1945 à sa retraite officielle, en 1970. Oort a joué un rôle moteur dans le développement de toute l'astronomie néerlandaise, qui est devenue très florissante. En particulier, il fut un des pères fondateurs de la radioastronomie, dont il a vu très tôt qu'elle jouerait un rôle fondamental dans notre connaissance de l'Univers. Il a été le créateur et le premier directeur (de 1949 à 1970) de la Fondation néerlandaise pour la radioastronomie. Il a également été secrétaire général de l'Union astronomique internationale de 1935 à 1948, donc pendant les difficiles années où les Pays-Bas étaient occupés, puis président de cette Union de 1958 à 1961. Européen convaincu, Jan Oort a été l'un des quelques astronomes qui ont pris en 1953-1954 l'initiative de la fondation de l'Observatoire européen austral (European Southern Observatory, ou ESO). Il n'a pas hésité à réaliser en 1969 la fusion du prestigieux Bulletin of the Astronomical Institutes of the Netherlands avec quelques autres revues spécialisées d'autres pays pour fonder la grande revue européenne Astronomy and Astrophysics, qui publie l'essentiel des travaux des astronomes d'Europe.

Le nom de Jan Oort restera attaché aux premières descriptions exactes de notre Galaxie. Kapteyn pensait que le Soleil en occupait le centre, bien qu'il ait réalisé que cela n'allait pas sans créer quelques problèmes. Les astronomes suédois Bertil Lindblad (1895-1965) et américain Harlow Shapley (1885-1972), autres pionniers de la recherche galactique, avaient alors suggéré que le centre de la Galaxie pourrait plutôt se trouver dans la direction de la constellation du Sagittaire. Il revint à Oort de confirmer ce point en 1927, de façon éclatante, en donnant d'emblée une distance au Soleil correcte – 30 000 années-lumière – pour le centre galactique, en montrant que la Galaxie tourne autour de ce centre en se déformant (c'est le phénomène de la rotation différentielle), et en fournissant une estimation correcte de sa masse totale. Son nom reste attaché aux quantités – les constantes de Oort – qui décrivent la rotation différentielle au voisinage du Soleil. Puis il montra comment on pouvait, par des considérations dynamiques, déterminer la densité locale de matière dans la Galaxie (1932).

Oort a aussi attaché son nom à l'origine des comètes. Il a montré en 1950 que les comètes se trouvent dans un vaste réservoir aux confins du système solaire, le nuage de comètes de Oort ; elles s'en échappent de temps en temps sous l'effet des perturbations gravitationnelles des étoiles proches et parviennent éventuellement à l'intérieur du système solaire, où nous pouvons les observer. Certaines acquièrent des orbites périodiques.

L'astronome néerlandais Henrik C. van de Hulst (1918-2000) ayant prédit l'existence d'une émission radio de l'hydrogène atomique à 21 centimètres de longueur d'onde – la raie à 21 centimètres –, Oort s'est attaché avec lui et C. A. Muller à l'observation de cette raie dans la Galaxie, qui permet d’obtenir la distance des nuages interstellaires qu’elle contient. Il en est résulté en 1954 la première carte de la structure spirale de notre Galaxie, premier pas vers une exploration plus détaillée qui a pris de nombreuses années aux Pays-Bas et ailleurs.

Au cours de sa longue carrière, Oort s'est intéressé à de nombreux autres sujets. Par exemple, il a confirm [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

James LEQUEUX, « OORT JAN HENDRIK - (1900-1992) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/jan-hendrik-oort/