DALHOUSIE JAMES ANDREW BROWN-RAMSAY lord, 1er marquis et 10e comte (1812-1860)

Connu surtout pour son action au gouvernement général de l'Inde de 1848 à 1856, lord Dalhousie a bénéficié à sa naissance de toutes les bénédictions. Troisième fils d'un gouverneur général du Canada devenu pair du royaume au cours de sa carrière militaire, il reçoit l'éducation des jeunes aristocrates à Harrow et à Oxford, et entre très jeune à la Chambre des Communes. Héritier du titre à la mort de son père, en 1838, il siège ensuite à la Chambre Haute. En 1845, dans le cabinet Peel, il occupe le poste de président du Board of Trade, y fait preuve d'un esprit ouvert et brillant et favorise considérablement la construction des chemins de fer en Angleterre. Il demeure au gouvernement après la démission de Peel en 1846, mais accepte deux ans plus tard d'être nommé gouverneur général des Indes. Il exerce ses pouvoirs avec l'autorité d'un grand proconsul et s'applique tout à la fois à développer les territoires sous administration directe et à apporter aux habitants les bénéfices de la civilisation occidentale. Dès son arrivée, il hérite de la situation difficile née de la guerre du Pendjab qui oppose les redoutables guerriers sikhs aux troupes anglaises de lord Gough : la victoire de ces dernières permet l'annexion de tout le Pendjab et aussi le début de la constitution d'une force armée de Sikhs au service de l'Angleterre. Sous prétexte de défendre les intérêts des marchands britanniques en Birmanie, lord Dalhousie décide des opérations militaires qui aboutissent en 1852 à l'annexion de la province de Pégu avec sa capitale Rangoon. Surtout, il cherche à supprimer l'écran que constitue pour l'administration de la Compagnie le pouvoir de centaines de princes autonomes : sans en être l'inventeur, il recourt systématiquement à la doctrine du lapse qui permet de faire « tomber » dans le giron anglais tout territoire dont le souverain serait mort sans héritier ; il la complète en ne reconnaissant pas l'adoption comme procédé de succession et en déclarant nul tout héritage d [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification


Autres références

«  DALHOUSIE JAMES ANDREW BROWN-RAMSAY lord, 1 er marquis et 10 e comte (1812-1860)  » est également traité dans :

AOUDH, OUDH ou AVADH

  • Écrit par 
  • Roland BRETON
  •  • 255 mots

Région de la plaine du Gange dont le nom vient de celui de la ville antique d'Ayodhya, capitale du royaume de Kosala, dont Rāmā, conformément à l'épopée du Rāmāyana, fut le souverain. Après avoir suivi les vicissitudes historiques complexes de cette plaine et vu d'autres capitales naître dans la même région, telles Kanauj ou Jaunpur, le pays d'Oudh […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aoudh-oudh-avadh/#i_80466

INDE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Christophe JAFFRELOT, 
  • Jacques POUCHEPADASS
  • , Universalis
  •  • 22 506 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « L'Inde de l'East India Company »  : […] libérales et les rangs subalternes de l'administration. L'apogée du réformisme libéral prend place sous le proconsulat de lord Dalhousie (1848-1856), qui introduit le chemin de fer et le télégraphe, organise les travaux publics, la poste et l'instruction publique, et annexe sans ménagement les États princiers mal administrés ou tombés en déshérence […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_80466

INDE BRITANNIQUE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 587 mots

1848-1856 Le gouverneur général des Indes, lord Dalhousie, engage une politique de modernisation économique et impose l'anglais comme langue officielle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-britannique-reperes-chronologiques/#i_80466

ROYAUME-UNI - L'empire britannique

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 21 748 mots
  •  • 46 médias

Dans le chapitre « La réalité de l'expansion »  : […] (1856) ; la théorie du lapse, inventée par le gouverneur lord Dalhousie, au cours de son administration, de 1848 à 1856, permet de faire tomber sous la coupe directe des fonctionnaires de la Compagnie les États (Sātāra, Nāgpur) dont les princes n'ont pas d'héritier légitime en ligne directe. Un souci croissant de la sécurité des frontières mène […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-l-empire-britannique/#i_80466

Pour citer l’article

Roland MARX, « DALHOUSIE JAMES ANDREW BROWN-RAMSAY lord, 1er marquis et 10e comte (1812-1860) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-andrew-dalhousie/