JACQUES LE MINEUR saint (Ier s.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'un des « frères du Seigneur » (Matthieu, xxvii, 56), Jacques le Mineur est probablement l'un des douze apôtres ; on l'appelle ainsi pour le distinguer de Jacques le Majeur, choisi avant lui. La plupart des exégètes protestants le distinguent cependant de l'apôtre Jacques, fils d'Alphée (Matthieu, x, 3), tandis que, généralement, les exégètes catholiques identifient les deux personnages.

Selon les Actes des Apôtres, Jacques le Mineur fut le chef de file de l'Église judéo-chrétienne de Jérusalem (Galates, i, 19), lorsqu'en 44 Pierre fut contraint de quitter cette ville. On sait aussi qu'il joua un rôle de premier plan au fameux concile de Jérusalem (Actes, xv). On lui attribue habituellement la rédaction de l'Épître canonique de Jacques. Les Actes le nomment pour la dernière fois en xxi, 18.

Flavius Josèphe nous a conservé le récit de sa mort (Antiquités judaïques, xx). Le grand prêtre Hanan II aurait profité de l'intervalle entre la mort du procurateur Festus et la nomination de son successeur pour le faire lapider, en 62. Selon Hégésippe, écho d'une tradition peu digne de foi, il aurait été précipité du haut du Temple.

—  André PAUL

Écrit par :

Classification


Autres références

«  JACQUES LE MINEUR saint ( I er s.)  » est également traité dans :

DOUZE LES

  • Écrit par 
  • Jacques PONS
  •  • 313 mots

L'appellation « les Douze » a été conférée de façon elliptique par les Évangiles à douze disciples privilégiés de Jésus-Christ, que Luc a appelés Apôtres (Luc, vi , 13). Leur liste nominative est donnée quatre fois dans le Nouveau Testament, de deux façons légèrement différentes. Pour Matthieu, x , 1-4, et Marc, iii , 3 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-douze/#i_35843

PIERRE saint (mort en 64)

  • Écrit par 
  • Félix CHRIST
  •  • 1 698 mots

Dans le chapitre « Le problème historique »  : […] Ce n'est qu'en procédant avec la plus grande prudence que l'on peut tenter d'évaluer le rôle joué par Simon Barjona avant Pâques. D'après les Évangiles, Jésus lui-même aurait donné à ce pêcheur galiléen – qui apparaît partout comme le porte-parole des disciples – le nom de « Pierre » (c'est-à-dire « Rocher », en araméen Képha, en grec Petros). On se trouve sur un terrain un peu plus sûr lorsqu'on […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre/#i_35843

Pour citer l’article

André PAUL, « JACQUES LE MINEUR saint (Ier s.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-le-mineur-saint/