HEURGON JACQUES (1903-1995)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'étruscologue Jacques Heurgon est mort le 27 octobre 1995. Issu d'une grande famille de joailliers parisiens, il a exercé pendant un demi-siècle un ascendant inégalé sur les savants, historiens ou philologues travaillant sur l'Italie antique et la littérature latine. Après des études au lycée Condorcet, il entre à l'École normale supérieure (1923), est reçu premier à l'agrégation de lettres et, après ses obligations militaires, est nommé membre de l'École française de Rome où il séjourne trois ans (1928-1930). Il enseigne ensuite au lycée Henri-Poincaré de Nancy puis rejoint la faculté des lettres d'Alger en qualité de chargé de cours : il a la chance d'y découvrir le talent précoce d'un jeune étudiant qui s'appelle Albert Camus et qui lui dédiera plus tard une nouvelle de Noces (« L'Été à Alger »). Il s'illustre pendant la campagne d'Italie, ce qui lui vaut, en même temps qu'une triple citation, l'honneur de redéployer le drapeau français sur le Palais Farnèse à la Libération et d'être nommé attaché culturel à l'ambassade. Son séjour romain lui offre ainsi l'occasion de nouer de solides amitiés, en particulier avec le père de l'étruscologie moderne, Massimo Pallottino. En mars 1945, il soutient sa thèse (Recherches sur l'histoire, la religion et la civilisation de Capoue pré-romaine des origines à la deuxième guerre punique) et sa thèse complémentaire (Études sur les inscriptions osques de Capoue dites Iúvilas), deux travaux publiés depuis 1942 et qui, aujourd'hui encore, sont cités comme ouvrages de référence pour la rigueur de la méthode et la clarté de l'exposition. Il est aussitôt nommé professeur à la faculté des lettres de Lille, où il enseigne pendant quatre ans (dirigeant en même temps la première circonscription des antiquités historiques), avant d'être élu en 1951 maître de conférences, puis professeur à la Sorbonne : c'est là que, pendant vingt ans, il formera des générations d'étudiants, animant en même temps un séminaire à l'École normale de la rue d'Ulm.

Le professeur n'avait pas son pareil pour commenter un poète ar [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, ancien membre de l'École française de Rome, professeur à l'université de Clermont-II-Blaise-Pascal

Classification

Pour citer l’article

Charles GUITTARD, « HEURGON JACQUES - (1903-1995) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-heurgon/