KATZ JACOB (1904-1998)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Jacob Katz, historien israélien, est né en 1904 à Magyargencs, en Hongrie. Après avoir étudié dans de nombreuses yeshivot et à l'université de Francfort, il arrive en Israël en 1936, où il enseigne jusqu'en 1950 dans des écoles religieuses. Nommé professeur d'histoire sociale à l'université hébraïque de Jérusalem en 1950, il en sera le recteur dès 1969, avant d'être nommé professeur émérite.

L'œuvre de Jacob Katz analyse les relations complexes et fluctuantes entre juifs et chrétiens, du Moyen Âge à l'époque moderne, en recourant aux sources bibliques, talmudiques et rabbiniques. Témoins Exclusion et Tolérance (1961) ou encore Tradition and Crisis (1993), où il montre que, dès le Moyen Âge, de nombreuses lois talmudiques devinrent caduques, compte tenu de l'environnement économique et politique. Comment, par exemple, l'observance du shabbat pouvait-elle se maintenir ? Était-il ou non licite d'utiliser un shabbès goy, un non-juif, pour remplacer le juif dans certains travaux ? Les docteurs locaux de la loi étant autonomes et autorisés à interpréter la halakha, leur attitude, libérale ou intégriste, fut déterminante.

Si la disputatio de Paris, au xiiie siècle, atténua bien la haine entre les deux religions, les migrations vers l'est des juifs de France et d'Allemagne entre le xve et le xviie siècle eurent néanmoins pour conséquence le développement du ghetto et la réaffirmation par Rabbi Loeb (le Maharal de Prague) du statut d'exception de la nation juive. Du xviie au xviiie siècle, les contacts entre juifs et chrétiens se multiplièrent, la figure du juif de cour se répandant en Allemagne et en France. Jacob Katz rappelle les programmes des différents réformateurs, leur espoir d'« améliorer », de « régénérer » les juifs de manière qu'ils ne forment plus un État dans l'État. Sous l'influence de Moses Mendelssohn, l'idée d'humanité devint le concept fondamental du rationalisme, et après la [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Sylvie COURTINE-DENAMY, « KATZ JACOB - (1904-1998) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacob-katz/