VAN MECKENEM ISRAËL (av. 1450-apr. 1517)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Graveur né dans une famille originaire de Meckenheim près de Bonn, et non de Malines dans le Brabant comme on l'a longtemps cru à cause d'une mauvaise lecture des armoiries des Meckenem. Le père, Israël van Meckenem le Vieux, paraît avoir été surtout orfèvre. En 1464, il vend son bien situé près de Rheinbach et va très probablement s'établir à Clèves où il exécute en 1470 la grande monstrance destinée à l'église de Bocholt. L'érudition moderne tend à l'identifier avec le graveur anonyme baptisé Maître de la Passion de Berlin, et son importance en tant que l'un des premiers graveurs allemands d'ornement paraît certaine. Sa maîtrise technique suffirait à le distinguer de ses contemporains.

Mais son fils Israël van Meckenem le Jeune est bien plus connu, et son œuvre gravé (cinq cent soixante-dix pièces déjà recensées souvent reconnaissables aux initiales mêlées d'entrelacs I.M., I.v.M.) a une ampleur vraiment convaincante. Visiblement, Israël le Jeune a dû se former d'abord dans l'atelier paternel (seize de ses gravures sont des copies de planches du père), puis il fréquente le Maître E.S. vers 1466-1468, dans la région du lac de Constance, héritant sans doute de ses cuivres, car l'on connaît quarante et une gravures du Maître E.S. retouchées par Israël van Meckenem et cent quarante-cinq copies du même. Sa plus ancienne gravure datée (une planche d'ornement) remonte à 1465. En 1470, il séjourne à Bamberg. On ignore à quelle date il vient s'établir à Bocholt où il signe nombre de gravures, mais il apparaît plusieurs fois dans les archives de cette ville, notamment en 1480, en 1482, en 1488, en 1497, tant comme graveur que comme orfèvre (les deux professions sont alors très liées en Allemagne). Meckenem est un graveur actif et volontiers plagiaire, non seulement de son père et du Maître E.S. mais encore du jeune Dürer, de Holbein l'Ancien, du Maître du Livre de raison, de Schongauer, des monogrammistes P.W. et W.A., de Wenzel von Olmütz, entre autres, e [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : conservateur des Musées nationaux, service d'études et de documentation, département des Peintures, musée du Louvre

Classification


Autres références

«  VAN MECKENEM ISRAËL (av. 1450-apr. 1517)  » est également traité dans :

CARTES À JOUER

  • Écrit par 
  • René ALLEAU
  •  • 2 547 mots

Dans le chapitre « En Allemagne »  : […] Cette distinction entre les naibi et les cartes à jouer, acquise en 1408, était déjà reconnue par les inventaires des possessions des ducs d'Orléans. On y mentionne, dans des catégories différentes, les cartes « saracènes » et les cartes « de Lombardie ». Cette dernière expression doit retenir l'attention car, en Allemagne, les cartes à jouer ont été introduites après la cam […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cartes-a-jouer/#i_17333

Pour citer l’article

Jacques FOUCART, « VAN MECKENEM ISRAËL (av. 1450-apr. 1517) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/israel-van-meckenem/