INVENTION DE LA LITHOGRAPHIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La lithographie est le fruit d'une longue mise au point. Si l'on peut dater de 1795-1796 les premiers essais par l'Allemand Aloys Senefelder d'impression avec des planches de pierre, en relief et en creux, ce n'est qu'en 1797-1798 que celui-ci inventa le procédé de l'impression chimique qui fait l'originalité de la lithographie. Breveté par Senefelder à Munich en 1799, le procédé est connu assez rapidement en Europe, principalement, dès 1801-1802, à Londres et à Paris, les deux capitales de l'estampe. Mais elle ne se développa véritablement qu'après la fin des guerres napoléoniennes, connaissant alors un essor foudroyant qui en fait la technique par excellence de l'estampe tout au long du xixe siècle : substitut parfait pour la gravure en taille-douce dès qu'il s'agissait de développer des tirages à faible coût, elle fut aussi très vite pratiquée par les artistes au titre de la gravure originale, depuis Goya ou les romantiques, comme Géricault et Delacroix, jusqu'aux impressionnistes (Manet, Degas) et postimpressionnistes (Toulouse-Lautrec, Bonnard, Vuillard).

Goya, El Vito (la danse de saint Guy)

Goya, El Vito (la danse de saint Guy)

photographie

Francisco Goya, El Vito (la danse de saint Guy). Vers 1824-1825. Lithographie, 18 cm X 18 cm. Collection particulière. 

Crédits : AKG

Afficher

—  Barthélémy JOBERT

Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, professeur à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification

Pour citer l’article

Barthélémy JOBERT, « INVENTION DE LA LITHOGRAPHIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/invention-de-la-lithographie/