INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La collecte d'information ou veille stratégique

Le besoin d'une information relevant de l'intelligence économique varie selon la nature du demandeur, ses activités et sa taille. Dans cette démarche, les petites et moyennes entreprises sont autant concernées que les multinationales. Le processus de collecte d'information commence par une définition des besoins, le but étant de disposer de la bonne information au bon moment. Ainsi, des entreprises peuvent chercher à s'informer pour développer leur activité commerciale, pour étudier la tendance des marchés internationaux, pour recueillir des données sur la situation financière de leurs concurrents, pour déjouer les plans de désinformation de ceux-ci ou bien les rumeurs qu'ils peuvent propager. D'autres entreprises cherchent à obtenir des renseignements sur les processus de fabrication des produits, les innovations dans leur secteur d'activité, les brevets industriels, les réglementations et les normes en vigueur, leurs principaux rivaux, les nouveaux arrivants sur le marché, les fusions, les partenariats, les clients, les tendances des marchés, ou sur la quantité de produits vendus par telle ou telle entreprise.

La collecte des données se fait grâce à un processus de veille stratégique qui permet de détecter l'information et de la vérifier. Il existe plusieurs typologies de veille selon les domaines – technologique, territorial, politique, social, environnemental, scientifique, commercial, juridique, boursier, médiatique, réglementaire, financier...

Pour certains secteurs, l'intelligence économique est cruciale : l'industrie pharmaceutique, par exemple, où le développement d'un médicament nécessite des investissements très lourds avec un espoir de rentabiliser ceux-ci à longue échéance, après des phases de recherche fondamentale, de tests cliniques, d'obtention d'agrément, a besoin de veille d'ordre scientifique et concurrentielle. C'est aussi le cas de l'aéronautique : la publication, en 2009, par Airbus d'un rapport confidentiel acquis à partir de « sources ouvertes » (Internet, clients, fournisseurs) sur les faiblesses techniques du Boeing 787 et les retards de livraison en constitue un bon exemple.

Une partie essentielle du processus de veille stratégique consiste à savoir où trouver l'information, étant donné la diversité des sources : livres, journaux, rapports annuels des entreprises privées ou publiques, licences de brevets, dossiers judiciaires, entretiens personnels, revues professionnelles. Cependant, Internet, qui met à disposition de chacun des milliers de pages, est devenu la source principale de recherche pour la collecte rapide d'une information à bon marché.

L'un des défis que l'intelligence économique doit relever consiste donc à transformer cette quantité considérable de données en une source d'information accessible rapidement et exploitable facilement, c'est-à-dire à savoir adopter des méthodes efficaces pour dépister et sélectionner ce qui est vraiment utile au processus de prise de décision. L'information collectée doit ensuite être répertoriée, stockée et révisée périodiquement pour pouvoir être utilisée au moment propice. L'étape suivante consiste à vérifier l'authenticité et la véracité des informations avant de les diffuser.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

  • : professeur à l'université Notre-Dame-de-Louaizé, Liban, président de l'École nationale d'administration-Liban

Classification

Autres références

«  INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE  » est également traité dans :

SERVICES SECRETS

  • Écrit par 
  • Pascal LE PAUTREMAT
  •  • 8 667 mots

Dans le chapitre « Intelligence et guerre économiques »  : […] Depuis l'effondrement de l'Union soviétique, la logique de mondialisation a conduit à une accentuation de la concurrence internationale et à un durcissement conséquent des stratégies commerciales et entrepreneuriales. Si bien que la plupart des services secrets ont intégré dans leurs prérogatives des compétences inhérentes à la guerre économique. En même temps, il ne faut pas oublier que depuis l […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

26-29 novembre 2008 Inde. Attaque terroriste meurtrière à Bombay

Le 26, dans la soirée, des terroristes islamistes armés se réclamant d'un groupe inconnu, les Moudjahidin du Deccan, attaquent divers sites de Bombay (Mumbai), la capitale économique du pays, faisant de nombreuses victimes au cours de la nuit. Ils s'en prennent à la gare centrale, à deux hôpitaux, à un cinéma, à un restaurant, au centre de la communauté juive des loubavitch ainsi qu'à deux hôtels de prestige, le Taj Mahal et l'Oberoi-Trident, où des centaines de personnes restent prisonnières. […] Lire la suite

13 septembre 2007 France. Annonce de la fusion de la D.S.T. et des R.G.

Baptisé Direction centrale du renseignement intérieur, le nouvel ensemble doit être opérationnel au début de 2008 et comprendra quatre directions: le contre-espionnage, la lutte contre le terrorisme et les «menées subversives», l'intelligence économique et la surveillance de la contestation sociale.  […] Lire la suite

9-27 février 2004 France. Poursuite du conflit des chercheurs et des intermittents du spectacle

Le 19, le club « Dialogue et initiative » fondé et animé notamment par le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin défend, dans un courrier électronique, « le bon sens économique » et appelle à une « guerre contre l'immobilisme ». Le 21, lors de la cérémonie de remise des césars du cinéma français, le ministre de la Culture et de la Communication Jean-Jacques Aillagon est pris à partie par des intermittents du spectacle qui dénoncent toujours la réforme de leur régime d'assurance-chômage. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Georges LABAKI, « INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/intelligence-economique/