Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Analyse et validation des informations

Dans un processus d'intelligence économique, l'objectif de la phase d'analyse est de fournir une information pertinente et spécifique aux décideurs. Ces derniers ont en effet besoin de disposer d'analyses argumentées et de recommandations fiables et non pas d'un volume important d'informations brutes.

La vérification et la validation de l'information par une approche méthodique constitue pour le décideur la valeur ajoutée de l'intelligence économique. À cet égard, l'analyse est l'étape la plus importante et la plus difficile du processus. En effet, la manipulation des données ou des statistiques à des fins de désinformation devient de plus en plus courante et peut s'avérer désastreuse du point de vue économique. À titre d'exemple, en 2007, un mouvement de défense du droit animal – dont le but était de dénoncer les expérimentations sur les animaux – a mis en difficulté le groupe pharmaceutique Novartis en faisant croire que ses membres avaient contaminé des flacons d'antiseptique fabriqué par Novartis, l'obligeant à demander le retrait des produits concernés, ce qui engendra des pertes financières considérables.

La validation doit donc être menée de manière systématique sur la base de l'identification de l'origine primaire ou secondaire des données collectées, du contrôle de leur fiabilité, de la vérification de la procédure utilisée pour les obtenir, du recoupement et de la vérification par des experts externes.

L'évaluation de la qualité et de la fiabilité de l'information et son degré d'utilité étant une des parties les plus importantes du processus, le commanditaire doit disposer en interne des compétences et des ressources humaines et technologiques nécessaires pour analyser l'information brute. Le service de l'entreprise en charge de l'intelligence économique doit être en mesure de valider la fiabilité des informations, d'analyser les données et de prévoir les tendances.

On se trouve ici au cœur de l'intelligence économique. C'est à cette étape que sont créés des « produits d'information », y compris des recommandations et des propositions nouvelles, conformes aux besoins du décideur. Et l'élément clé dans le processus d'analyse demeure l'intervention de l'esprit humain, qu'aucun logiciel ne peut remplacer. Une fois le cycle de l'analyse achevé, le résultat est communiqué aux décideurs.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur à l'université Notre-Dame-de-Louaizé, Liban, président de l'École nationale d'administration-Liban

Classification

Pour citer cet article

Georges LABAKI. INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • SERVICES SECRETS

    • Écrit par Pascal LE PAUTREMAT
    • 8 742 mots
    • 1 média
    L'intelligence économique est réamorcée à l'époque contemporaine sous l'impulsion anglo-saxonne. Elle s'inscrit dans le contexte de la mondialisation et de la nécessité pour les entreprises d'adopter des stratégies d'anticipation pour pouvoir résister aux firmes concurrentes, aux groupes de pression...

Voir aussi