INRIA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Des sciences du numérique aux sciences numériques

Comme l'annonçait depuis longtemps l’institut, le numérique transforme profondément le monde. Les sciences du numérique sont fondamentalement liées à la microélectronique, aux mathématiques, à l’informatique, aux interfaces homme-machine, aux traitements de signaux (sons, images…) et à leur communication (protocole, réseaux...) ainsi qu’à la conception de systèmes communicants plus ou moins autonomes (robotique, assistant personnalisé…). La recherche au sein d'Inria concerne l’ensemble de ces sciences à l’exception de leur volet physique (matériaux, microélectronique, optique, etc.). De manière générale, toute recherche menée à Inria se concrétise à un moment donné dans du logiciel, tout à la fois réceptacle des idées et véhicule technologique. La rapidité et la facilité du passage de l’idée à la technologie, couplées à une forte augmentation de la puissance de calcul et de stockage, sont les causes premières de la transformation de pans entiers de la société par le numérique. Dans l’entreprise, la culture, la médecine, l’éducation ou les autres disciplines scientifiques, tout devient numérique par la disponibilité pratiquement illimitée de mesures permettant l’installation du cercle modélisation-simulation-expérimentation, le stockage et la transmission à faible coût. L’exemple le plus illustratif est certainement l’irruption du numérique dans les sciences du vivant (biologie, médecine, santé) où des progrès gigantesques ont été réalisés depuis 1994, date du premier plan stratégique d’Inria qui prédisait l’impact majeur du numérique dans ce secteur. De tels bouleversements soulèvent de nouvelles questions notamment liées à l’éthique, au respect de la vie privée et à la sécurité.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : directeur de recherche de classe exceptionnelle, directeur du centre de recherche de l'Institut national de recherche en informatique et en automatique de Sophia Antipolis-Méditerranée

Classification


Autres références

«  INRIA  » est également traité dans :

KAHN GILLES (1946-2006)

  • Écrit par 
  • Gérard GIRAUDON, 
  • Gérard HUET
  •  • 988 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une carrière à l’I.N.R.I.A. »  : […] Ingénieur issu de l'École polytechnique, Gilles Kahn, né le 17 avril 1946 à Paris, étudie à l'université Stanford de 1968 à 1971. Il est alors recruté au Commissariat à l’énergie atomique (C.E.A.) et rejoint en 1972 l'Institut de recherche en informatique et en automatique (I.R.I.A., qui deviendra en 1979 l’I.N.R.I.A., Institut national de recherche en informatique et en automatique), à Rocquenco […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gilles-kahn/#i_56782

Voir aussi

Pour citer l’article

Gérard GIRAUDON, « INRIA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/inria/