INPUT & OUTPUT, économie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'objectif des tableaux d'input-output — tableau des échanges interindustriels (T.E.I.) dans la comptabilité nationale française jusqu'en 1976, tableau des entrées-sorties (T.E.S.) depuis lors — est de donner une représentation synthétique des échanges de biens et services à l'intérieur d'une économie. Dans le T.E.I., tel notamment que l'a présenté l'économiste Wassili Leontief, l'accent porte surtout sur les échanges intérieurs au système productif, les utilisations finales des produits non réintroduits dans les circuits de production (consommation des ménages, exportations, etc.) étant traitées plus sommairement.

Si l'on suppose, par définition, qu'un produit est élaboré par une branche d'activité unique, il existe donc autant de branches que de produits. Pour fabriquer son produit (output), chaque branche consomme une certaine quantité de produits en provenance d'autres branches (input), ce type de consommation interbranches étant appelé consommations intermédiaires. Le premier objectif d'un T.E.I. est de permettre une description détaillée des consommations intermédiaires par branche et par produit (en volume ou en valeur). Le cadre central du tableau comporte autant de lignes que de colonnes, chaque colonne figurant une branche, chaque ligne un produit (en fait, la comptabilité nationale ajoute une branche supplémentaire : le commerce). La ligne correspondant à un produit donné retrace la consommation de ce produit par les différentes branches de l'économie ; inversement, les colonnes donnent pour chaque branche la consommation qui a été faite des produits des autres branches. Une case du tableau fournit donc la valeur ou le volume de la consommation d'un produit par une branche. Mais les cases correspondant à la diagonale principale du tableau (consommation par une branche de son propre produit) sont vides : les intraconsommations ont été éliminées. Connaissant la production disponible de chaque branche (la production non intraconsommée pouvant être vendue au reste de l'économie [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : diplômé d'études supérieures en sciences économiques, diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris

Classification


Autres références

«  INPUT & OUTPUT, économie  » est également traité dans :

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - L'école classique

  • Écrit par 
  • Daniel DIATKINE
  •  • 6 853 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La conception classique de la rareté et du capital »  : […] La conception classique de la rareté est énoncée dès les premières pages des Principes de l'économie politique et de l'impôt ( On the Principles of Political Economy and Taxation , 1817). Les marchandises ne sont rares que dans la mesure où les moyens de les produire le sont. Autrement dit, si nous sommes aussi pauvres que nous le sommes, c'est parce q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-l-ecole-classique/#i_48785

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Marxisme

  • Écrit par 
  • Michel ROSIER
  •  • 6 832 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le débat sur la transformation des valeurs en prix de production »  : […] La péréquation du taux de profit, alias la transformation des valeurs en prix de production , est la thèse de Marx qui a été la plus controversée. Le débat commence dès 1885, lors de la publication par Engels du livre III du Capital . Mais il prend véritablement tournure en 1907 avec la contribution de Ladislaus von Bortkiewicz, qui dit rectifier une er […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-marxisme/#i_48785

FAMILLE - Économie de la famille

  • Écrit par 
  • Catherine SOFER
  •  • 5 320 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le marché du mariage »  : […] L'association des termes « marché » et « mariage » peut évidemment surprendre au premier abord. Si marché il y a pour le mariage, il s'agit bien sûr d'un marché sans prix, mais le mariage n'est pas le seul exemple de ce type de marché. David Gale et Lloyd Shapley (1962) ont, les premiers, introduit un modèle d'appariement dans lequel des hommes et des femmes (par convention, mais le modèle s’appl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/famille-economie-de-la-famille/#i_48785

LEONTIEF WASSILY (1906-1999)

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 874 mots

Avant même sa disparition, à l'âge de quatre-vingt-treize ans à New York, ses pairs disaient de Wassily Leontief que c'était un sage, tant il était reconnu que sa pensée évoluait hors des dogmes et en toute indépendance, faisant de lui un « économiste complet » au sens défini par Keynes lui-même. Né le 5 août 1906 à Saint-Pétersbourg, dans une famille bourgeoise, Wassily Leontief commence très jeu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wassily-leontief/#i_48785

LA STRUCTURE DE L'ÉCONOMIE AMÉRICAINE, Wassily Leontief - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Sébastien LENFANT
  •  • 1 044 mots

The Structure of American Economy , publié en 1941 (traduit en français en 1958 sous le titre La Structure de l'économie américaine, 1919-1939. Une application empirique de l'analyse de l'équilibre ), fonde tout autant la théorie que l'application de ce que les économistes nomment l'analyse „input-output“. Wassily Leontief (1906-1999) propose ici la pre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-structure-de-l-economie-americaine/#i_48785

Pour citer l’article

Pierre DARROT, « INPUT & OUTPUT, économie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/input-et-output-economie/