INFLUENCE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les mécanismes de la communication

L'influence et ses modes

À Herbert Kelman revient, dans le cadre d'une réflexion théorique sur les mécanismes inhérents au changement d'opinions, le mérite d'avoir ouvert cette voie féconde. Laissant de côté le détail de son savant paradigme où il résume, avec un incontestable sens synthétique, les principales conclusions de son étude, on rappellera simplement la distinction fondamentale qu'il établit entre trois processus d'influence, à savoir la soumission, l'identification et l'intériorisation. Notons d'abord que ces trois termes ne sont pas tous sur le même plan. La soumission en effet implique une sorte de calcul utilitaire en vertu duquel nous obtempérons aux injonctions d'autrui parce qu'il contrôle les moyens, pour reprendre l'expression de Herbert Kelman, et nous tient sous sa surveillance, c'est-à-dire qu'il peut user à notre égard de sanctions négatives. Or il n'y a rien de tel dans l'identification ou dans l'intériorisation : dans le premier cas, c'est l'association symbolique d'un comportement à un autrui fortement valorisé (qu'il s'agisse d'une personne ou d'un groupe) qui nous pousse à l'adopter ; dans le second c'est la conformité de tel ou tel mode de conduite à notre système de valeurs qui nous incite à le faire nôtre. S'il est encore permis de parler ici de sanctions, elles sont, cette fois, positives : l'opposition est donc très nette entre le premier mode, qui ne relève pas, comme on le verra, de l'influence au sens strict, et les deux derniers. De surcroît, Kelman a, semble-t-il, le tort de ne pas assez souligner que l'influence implique, avant toute autre caractéristique, une relation sociale entre influenceurs et influencés. La typologie de Kelman n'est donc pas pleinement satisfaisante : elle n'en représente pas moins une importante contribution à l'étude de l'influence, à laquelle il est juste de rendre hommage, comme Talcott Parsons ne manque pas de le faire dans son important article sur ce sujet.

Parsons procède à une analyse ou plus exactement à une clarification de concepts qui marque, en ce domaine précis, une étape dans l'élaboration d'un langage véritablement scientifique. Il dissocie nettement influence et pouvoir : alors que le pouvoir implique un recours à des sanctions négatives, faisant ainsi fond sur la contrainte, c'est sur l'intention des personnes qu'agit l'influence, en faisant appel à des raisons positives de se conformer aux suggestions de l'influenceur. Ces dernières précisions permettent à Parsons de procéder à une autre distinction, plus subtile, entre l'influence proprement dite et l'incitation qui fait bien appel à des sanctions positives mais – et c'est là toute la différence – d'ordre situationnel et dont le versement d'une somme d'argent peut être considéré comme le prototype. Parsons insiste aussi avec bonheur sur le mode spécifique de l'influence, à savoir la persuasion. L'influence suppose donc, pour être efficace, que l'on gagne, indûment ou non, la confiance d'autrui : elle prend ainsi la forme, pour reprendre l'expression parsonienne, d'une capacité générale de persuader ; cela ne veut pas dire bien sûr qu'elle s'étende à tous les domaines – puisque, comme on l'a vu, il existe des sphères d'influence –, mais qu'elle se reconnaît à une certaine régularité dans les effets. L'influence est d'autant mieux assise qu'elle est susceptible d'applications plus nombreuses : une occasion unique ne saurait en tout cas suffire à la fonder ou à l'établir. L'analyse de Parsons aide donc incontestablement à mieux saisir la signification de l'influence ; elle serait même exemplaire si le théoricien américain ne cherchait à la faire rentrer à tout prix dans le cadre de ses sous-systèmes et de ses catégories générales.

Propagande et communication

Dans le domaine de la communication on peut distinguer deux grands types d'approche : les études de laboratoire et les enquêtes sur le terrain. Si, d'un point de vue sociologique, la seconde méthode s'est révélée la plus féconde, l'importance de la première ne doit pas être sous-estimée. Ainsi Carl Hovland et ses nombreux collaborateurs ont accompli un indispensable travail préparatoire, que l'on pourrait appeler de débroussaillage, en isolant les effets de différentes variables (nature de la source, contenu du message, caractéristiques du moyen d'information ou de diffusion utilisé) et en s'efforçant de dégager [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  INFLUENCE  » est également traité dans :

ACTION COLLECTIVE

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 471 mots

Dans le chapitre « Les approches psychosociologiques »  : […] Le jeu de l'influence et du charisme, les mécanismes de contagion mentale et le rôle des croyances, des attentes et des frustrations ont été les premiers facteurs évoqués pour expliquer les raisons incitant les individus à adhérer et participer à des entreprises collectives. Ainsi, Gustave Le Bon ( Psychologie des foules , 1895) rend compte de la formation d'une foule par l'action de meneurs e […] Lire la suite

BERELSON BERNARD R. (1912-1979)

  • Écrit par 
  • Daniel DERIVRY
  •  • 368 mots

Sociologue américain, Bernard Berelson s'est essentiellement consacré à l'étude des comportements, notamment du comportement électoral. Il a en effet participé à la composition des deux grands ouvrages classiques de la sociologie électorale américaine, The People's Choice : How the Voter Makes up His Mind in a Presidential Campaign (avec Paul Lazarsfeld et Hazel Gaudet, 1944) et Voting : a Study […] Lire la suite

COMMUNICATION - Communication de masse

  • Écrit par 
  • Olivier BURGELIN
  •  • 5 285 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Communication « persuasive » et « two-step flow » »  : […] Les études des campagnes éducatives, politiques, publicitaires ou autres, entreprises par le canal des mass media, ont mis en lumière les difficultés qu'il y a à transformer par cette voie les attitudes et les comportements du public. Ainsi, la sociologie des mass media a conclu au rejet des théories pessimistes, à la mode aux environs de la Seconde Guerre mondiale, selon lesquelles les mass media […] Lire la suite

CONFLITS SOCIAUX

  • Écrit par 
  • Alain TOURAINE
  •  • 15 394 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Recherche d'une définition »  : […] Les analyses qu'on vient d'évoquer, et qui ont le grand mérite de réintroduire au cœur des organisations l'existence du conflit, recèlent cependant une certaine ambiguïté ; l'usage qui y est fait du terme « pouvoir », pratiquement confondu avec celui d'influence, le montre bien. La capacité d'un acteur de modifier le comportement d'un autre en fonction de ses propres objectifs définit son influen […] Lire la suite

DÉVELOPPEMENT DU SOI

  • Écrit par 
  • Delphine MARTINOT
  •  • 1 040 mots

Le soi n’est pas présent à la naissance, mais se développe tout au long de la vie de l’individu, et plus particulièrement chez le jeune dans le cadre d’une interaction entre l’évolution des capacités cognitives personnelles et l’influence des agents de socialisation (parents, institution scolaire…). Six grandes étapes de développement du soi ont été identifiées (Harter, 1999). Durant la toute pet […] Lire la suite

GROUPE DE PRESSION

  • Écrit par 
  • Jean LADRIÈRE
  •  • 6 973 mots

L'étude scientifique des systèmes politiques a traversé, historiquement, trois grandes phases. On les a d'abord étudiés en se plaçant au point de vue des institutions et en analysant leur mode de fonctionnement ; cette approche des phénomènes politiques relève, d'une part, d'une perspective juridique et normative, qui accorde une priorité aux superstructures et, d'autre part, d'une perspective mé […] Lire la suite

GROUPE SOCIAL

  • Écrit par 
  • Georges BALANDIER, 
  • François CHAZEL
  •  • 11 397 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Formation et dynamique interne du groupe primaire »  : […] L'influence déterminante est ici celle de K. Lewin et de son école. Lewin eut le grand mérite d'appliquer des méthodes rigoureuses, dérivées des techniques de la psychologie expérimentale, à l'analyse des liaisons entre comportement individuel et situation de groupe. Il dirigea en particulier, avec ses élèves, de nombreux travaux pour déterminer les effets que pouvaient avoir divers modèles de co […] Lire la suite

INSTITUTION

  • Écrit par 
  • Delphine DULONG
  •  • 1 610 mots

Dans le chapitre « L'influence des institutions sur les individus »  : […] Dans quelle mesure les institutions exercent-elles une influence sur la façon dont les acteurs sociaux – individuels ou collectifs – formulent les fins et les moyens de leur action ? Telle est la première question qui fait débat au sein de la communauté scientifique. Question centrale s'il en est, car de la réponse à cette question dépend l'importance que l'on accorde aux institutions dans l'expli […] Lire la suite

KATZ ELIHU (1926- )

  • Écrit par 
  • Daniel DERIVRY
  •  • 301 mots

Psychosociologue américain de l'université de Chicago, Elihu Katz s'est particulièrement attaché à l'étude de la diffusion de l'information. Dans un livre consacré aux décisions d'achat dans une petite ville des États-Unis, Personal Influence : the Part Played by People in the Flow of Mass Communication (1955), Katz, avec Lazarsfeld coauteur de l'ouvrage, développe et formalise, grâce à une enquê […] Lire la suite

LASSWELL HAROLD DWIGHT (1902-1978)

  • Écrit par 
  • Claude LEFORT
  •  • 322 mots

Ses travaux sur la politique et la structure de la personnalité dans une optique fonctionnaliste et béhavioriste font de Lasswell une figure très représentative de l'école sociologique américaine et un des fondateurs de la psychologie politique. Il attribue notamment aux sciences de la politique la fonction de « combattre les grandes crises de notre époque ». Sorti de l'université de Chicago, il a […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

17 mars - 6 avril 2022 France. Rapport d'enquête sénatoriale sur le recours de l'exécutif aux cabinets de conseil.

Le 17, le Sénat rend public le rapport de la commission d’enquête « sur l’influence croissante des cabinets de conseil privés sur les politiques publiques » créée en novembre 2021. Ce rapport chiffre à plus de 1 milliard d’euros le montant des recours à des cabinets de conseil en 2021, réparti à parts égales entre conseil informatique et conseil en stratégie et organisation, sans tenir compte des prestations commandées par les agences dépendant des ministères. […] Lire la suite

24 janvier 2022 Liban. Retrait de la vie politique de Saad Hariri.

Dénonçant un contexte marqué par « l’influence iranienne », le « sectarisme » et « l’effondrement de l’État », l’ancien Premier ministre Saad Hariri, chef de file de la communauté sunnite, annonce son retrait de la vie politique. Il précise qu’il ne se présentera pas aux élections législatives prévues en mai et invite les membres de son parti, le Courant du futur, à faire de même. […] Lire la suite

6-9 octobre 2021 Autriche. Démission du chancelier Sebastian Kurz.

Le 6, le parquet anticorruption mène une série de perquisitions visant plusieurs hauts responsables politiques, dont le chancelier Sebastian Kurz, dans le cadre d’une enquête pour « détournement de fonds, corruption et trafic d’influence ». Sebastian Kurz et neuf de ses proches sont soupçonnés d’avoir financé sur fonds publics, « entre 2016 et au moins 2018 », une campagne de « sondages manipulés » favorable au chancelier. […] Lire la suite

23 septembre 2021 Ukraine. Adoption d'une loi limitant le pouvoir des oligarques.

Le Parlement adopte une loi qui vise à limiter l’influence des oligarques en établissant un registre de ces riches hommes d’affaires qui pèsent sur la vie publique, auxquels il sera imposé de déclarer leurs biens et interdit de financer les partis politiques, de rencontrer en privé des hauts fonctionnaires et de participer à des privatisations. La lutte contre la corruption était la principale promesse de campagne du président Volodymyr Zelensky. […] Lire la suite

15-22 septembre 2021 France – Australie – États-Unis – Royaume-Uni. Changement d'alliance dans la zone indo-pacifique.

Le 15, les États-Unis, l’Australie et le Royaume-Uni annoncent la conclusion d’un partenariat stratégique baptisé AUKUS (Australia-United Kingdom-United States), qui vise à contrer l’influence de la Chine dans la zone indopacifique. Cette alliance doit permettre à Canberra de se doter de sous-marins d’attaque à propulsion nucléaire grâce à un partage de technologie accordé par Washington. […] Lire la suite

Pour citer l’article

François CHAZEL, « INFLUENCE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/influence/