IMPRESSION 3D

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Imprimante 3D de type SLA (stereolithography apparatus)

Imprimante 3D de type SLA (stereolithography apparatus)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Imprimante 3D de type FSL (frittage sélectif par laser)

Imprimante 3D de type FSL (frittage sélectif par laser)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Imprimante 3D de type FDM (fused deposition modeling)

Imprimante 3D de type FDM (fused deposition modeling)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Impression 3D et mode

Impression 3D et mode
Crédits : Francis Bitonti Studio Inc.

photographie

Tous les médias


Les principaux procédés de fabrication 3D

Les procédés de fabrication changent suivant la technique employée, mais l’objet obtenu par impression est toujours composé de fines strates de matière d’égale épaisseur qui sont déposées successivement les unes sur les autres, à la manière d’un mille-feuille.

L’impression par photopolymérisation 

La technique de photopolymérisation (SLA pour stereolithography apparatus) repose sur les propriétés qu’ont certaines résines liquides de se polymériser (devenir solides) sous l’effet de la lumière et de la chaleur.

La stéréolithographie est un procédé de fabrication fondé sur cette technique, la résine photosensible se solidifiant sous l’action d’un rayon laser ultraviolet. L’objet est imprimé sur un plateau qui est plongé dans une cuve remplie de résine liquide et qui descend progressivement suivant l’axe vertical au moyen d’un élévateur, une fois le dépôt d’une couche terminé. À chaque étape d’impression, le laser polymérise une partie de la résine à la surface de la cuve suivant le motif géométrique de la couche à réaliser.

Imprimante 3D de type SLA (stereolithography apparatus)

Imprimante 3D de type SLA (stereolithography apparatus)

Dessin

L’obtention d’un objet par ce type d’imprimante repose sur les propriétés des photopolymères, polymères qui sont capables de changer d’état sous l’effet de la lumière ou de la chaleur. Un rayon laser, orienté de façon très précise, permet, sur la surface liquide qu’il balaie,... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Le procédé FTI (film transfer imaging), assez proche de la stéréolithographie, utilise un système de vidéoprojection. Les parties de la couche qui ne sont pas utiles à la construction de l’objet ne sont pas exposées à la lumière.

Le procédé MJM projette, à la manière des imprimantes à jet d’encre, de fines gouttelettes ou particules de résine qui sont photopolymérisées et collées ensemble.

Le frittage sélectif par laser

Le frittage sélectif par laser (FSL, en anglais SLS pour selective laser sintering), est également un procédé de fabrication additive permettant de créer un objet 3D couche par couche, en partant de poudres de plastique ou de métal qui sont chauffées et fusionnées (frittées) sous l’action d’un laser de forte puissance. Une imprimante FSL se compose de deux compartiments fixés sur des pistons mus au moyen de moteurs très précis. Le premier contient le matériau de base, la poudre ou les particules. C’est dans le second que sera élaboré l’objet souhaité. Au-d [...]

Imprimante 3D de type FSL (frittage sélectif par laser)

Imprimante 3D de type FSL (frittage sélectif par laser)

Dessin

Le principe de cette imprimante est le suivant : un piston (en a) élève le compartiment d’alimentation, ce qui permet de placer une fine couche de poudre à hauteur du plan de référence ; un rouleau déplace ensuite, de droite à gauche (en b), cette poudre en haut du compartiment... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

François PÊCHEUX, « IMPRESSION 3D », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/impression-3d/