Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

IMPRESSION 3D

  • Article mis en ligne le
  • Écrit par

Applications des imprimantes 3D

Impression 3D et mode - crédits : Francis Bitonti Studio Inc.

Impression 3D et mode

Le champ d’application des imprimantes 3D est potentiellement énorme et tous les secteurs d’activité sont ou vont être concernés dans un avenir proche. En tant qu’usines de fabrication à bas coût que le grand public peut facilement se procurer, les imprimantes 3D permettent de transformer une idée en un objet tangible, réalisé avec n’importe quelle matière, que celle-ci soit minérale, végétale ou organique. Les premières applications, qui ont permis l’essor de l’impression 3D, sont surtout décoratives, utilitaires ou à des fins de prototypage. Mais il est possible aussi de reproduire des pièces de rechange en réponse aux problèmes d’obsolescence programmée ou de réaliser des pièces de maquette (objets volants, drones personnels).

De nombreuses tentatives ont également été effectuées à l’échelle industrielle, civile ou militaire. Airbus Group (anciennement E.A.D.S., European Aeronautic Defence and Space Company) utilise avec succès l’impression 3D pour la fabrication de pièces complexes en avionique. Les constructeurs automobiles adaptent également leurs méthodologies de fabrication à ces nouveaux outils pour réduire leurs coûts. En utilisant de nouveaux ciments sans mortier, la construction de bâtiments va également profiter de cette évolution méthodologique, et il sera bientôt possible d’« imprimer » des maisons, rapidement et à un coût très réduit. L’industrie agroalimentaire n’est pas en reste, avec l’élaboration d’aliments caractérisés par de nouvelles saveurs et textures. Loin du cliché des sculptures en chocolat pour les gâteaux de mariage, il est déjà possible de concevoir des aliments avec des vertus nutritives dosées de manière précise tout en respectant l’environnement pour leur production.

Impression 3D et domaine médical - crédits : Balazs Mohai/ MTI/ EPA

Impression 3D et domaine médical

Mais le domaine d’application qui suscite le plus d’engouement est le domaine médical, avec des exemples vraiment spectaculaires. Parmi les plus grandes avancées, on peut souligner la bio-impression de peau et de cornée humaines, la chirurgie réparatrice avec l’utilisation de matières similaires à l’os et biocompatibles pour la réalisation de vertèbres, de prothèses ou d’exosquelettes personnalisés pour personnes handicapées. Certaines équipes de recherche utilisent déjà dans leur imprimante 3D des cellules souches comme matière première avec pour objectif de recréer des cellules osseuses, des ligaments musculaires, et même de synthétiser des organes internes comme le foie, les reins ou le cœur humain, en limitant au maximum les possibilités de rejet (les cellules vivantes utilisées provenant du patient).

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

François PÊCHEUX. IMPRESSION 3D [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le

Médias

Imprimante 3D de type SLA (stereolithography apparatus) - crédits : Encyclopædia Universalis France

Imprimante 3D de type SLA (stereolithography apparatus)

Imprimante 3D de type FSL (frittage sélectif par laser) - crédits : Encyclopædia Universalis France

Imprimante 3D de type FSL (frittage sélectif par laser)

Imprimante 3D de type FDM (fused deposition modeling) - crédits : Encyclopædia Universalis France

Imprimante 3D de type FDM (fused deposition modeling)