IMMUNITÉ DIPLOMATIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Immunité dont jouissent les diplomates à l'égard du droit de juridiction du pays dans lequel ils se trouvent. Ces immunités sont réglementées par le droit coutumier international et par la convention de Vienne sur les relations diplomatiques (1961). Notons que les États non signataires de la convention de Vienne peuvent accorder des immunités plus limitées. En vertu de cette convention, les agents diplomatiques (principalement les ambassadeurs, les envoyés et chargés d'affaires) et leur famille bénéficient de l'immunité de juridiction de l'État qui les reçoit, au point de vue pénal et, avec quelques exceptions de détail, au point de vue civil. Les membres du personnel technique et administratif d'une mission diplomatique bénéficient d'immunités de même ordre bien que moins importantes ; le personnel des services, tels les domestiques et les chauffeurs, jouit de l'immunité pour les actes accomplis au cours de leurs fonctions sous réserve qu'ils ne soient pas des nationaux ni des résidents permanents de l'État hôte. L'immunité diplomatique va de pair avec certains privilèges fiscaux, principalement l'exemption de l'impôt sur le revenu de l'État qui reçoit.

—  Jacqueline BARBIN

Écrit par :

  • : diplômée d'études supérieures, master of law (L.L.M.), États-Unis

Classification

Autres références

«  IMMUNITÉ DIPLOMATIQUE  » est également traité dans :

ARBITRAGE, droit

  • Écrit par 
  • René DAVID, 
  • René Jean DUPUY, 
  • Universalis
  •  • 10 798 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le statut juridique du tribunal »  : […] La permanence de l'organe arbitral, une fois institué, et la reconnaissance d'immunités à ses membres garantissent leur indépendance. La permanence ou plutôt la persistance organique, en dépit des rétractations ultérieures, apparaît rapidement dans l'histoire de l'arbitrage comme une condition fondamentale du fonctionnement d'une procédure qui tend à épouser certains des traits de la juridiction. […] Lire la suite

ASILE DIPLOMATIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Éric MALABRE
  •  • 531 mots

Institution remontant aux origines du droit international moderne, l’asile diplomatique s'entend des cas où une personne en fuite recherchera et obtiendra asile dans les locaux d'une mission diplomatique, d’une ambassade, d’un consulat. L'hypothèse n'est pas sans analogie avec l'asile religieux : à l'intérieur d'un territoire hostile, existe un lieu de refuge inviolable. C'est le traité de Westpha […] Lire la suite

CHILI

  • Écrit par 
  • Raimundo AVALOS, 
  • Olivier COMPAGNON, 
  • Roland PASKOFF, 
  • Sergio SPOERER, 
  • Sébastien VELUT
  • , Universalis
  •  • 19 433 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « L'ombre portée de la dictature »  : […] Principal acteur civil de la transition des années 1988-1990, la Concertation des partis pour la démocratie – désormais connue sous le simple nom de Concertation – a monopolisé le pouvoir de l'élection d'Aylwin en 1989 à la fin du mandat de Michelle Bachelet en 2010. Communément classée sous l'étiquette de centre-gauche, elle regroupe quatre principaux partis politiques : le Parti démocrate-chréti […] Lire la suite

EXTERRITORIALITÉ

  • Écrit par 
  • Patricia BUIRETTE
  •  • 675 mots

Fiction juridique selon laquelle certaines personnes ou certains biens sont réputés se trouver hors du territoire où ils se trouvent réellement et échappent de ce fait aux lois qui le régissent. L'exterritorialité a pris, dans l'histoire du droit international, plusieurs formes, dont certaines ont perdu tout caractère d'actualité. Curieusement, les premiers textes consacrant le privilège, pour des […] Lire la suite

INTERNATIONALES ORGANISATIONS

  • Écrit par 
  • Patrick RAMBAUD
  •  • 11 230 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Statut »  : […] En tant que personne morale, l'organisation internationale bénéficie de la personnalité juridique qui en fait un sujet de droit distinct de ses membres. Celle-ci n'est toutefois opposable aux États tiers que s'ils l'ont reconnue (les États socialistes n'admettaient ainsi qu'avec réticence de négocier avec la C.E.E.). L'organisation possède d'abord la personnalité juridique interne qui lui permett […] Lire la suite

Les derniers événements

Tunisie. Remise en liberté de l’expert de l’ONU Moncef Kartas. 21 mai 2019

Le parquet de Tunis décide la remise en liberté provisoire de Moncef Kartas, expert germano-tunisien chargé par l’ONU d’enquêter sur les violations de l’embargo sur les armes imposé à la Libye. Celui-ci avait été arrêté en mars pour espionnage – en dépit de son immunité diplomatique –, pour avoir « collecté des informations en relation avec le terrorisme de façon non officielle ». […] Lire la suite

Malaisie – Corée du Nord. Assassinat du demi-frère du président nord-coréen. 13-24 février 2017

par l’immunité diplomatique. Le 24, la police malaisienne indique que Kim Jong-nam a été exposé à une dose de VX, un puissant agent neurotoxique, projetée sur son visage par les deux jeunes femmes arrêtées. Le VX est considéré comme une arme chimique et son emploi est interdit par les conventions internationales. […] Lire la suite

États-Unis – France. Suite des affaires judiciaires de Dominique Strauss-Kahn. 1er-21 mai 2012

Le 1er, le tribunal du Bronx (New York) ne retient pas l'argument de l'immunité diplomatique avancé par les défenseurs de Dominique Strauss-Kahn dans le cadre du volet civil de l'affaire du Sofitel. Il refuse de classer la plainte pour agression sexuelle déposée en mai 2011 […] Lire la suite

France. Retour de Dominique Strauss-Kahn. 4 septembre - 13 octobre 2011

indique n'être « candidat à rien ». Le 26, l'avocat de Dominique Strauss-Kahn demande le classement de la plainte au civil déposée par Nafissatou Diallo aux États-Unis, arguant que, dans le cadre d'une procédure civile, son client bénéficie de l'immunité diplomatique. Le 13 octobre, le parquet […] Lire la suite

France. Arrestation et libération du directeur de la police du Congo. 1er-3 avril 2004

. Le 3, Jean-François N'Dengue est remis en liberté sur décision de la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris en raison de l'immunité diplomatique dont il jouit. Il regagne aussitôt son pays. L'instruction est suspendue. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jacqueline BARBIN, « IMMUNITÉ DIPLOMATIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/immunite-diplomatique/