ILLUMINISMO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La spécificité de la philosophie des « Lumières » en italie se manifeste, sous l'appellation d'Illuminismo, par le relatif abandon de la spéculation métaphysique et de la recherche scientifique par la pensée philosophique. L'époque précédente avait été dominée par la philosophie galiléenne, ainsi que par l'influence de Descartes et de Gassendi. La philosophie italienne du xviiie siècle participe au renouveau européen par une réflexion concrète sur l'activité humaine (le facere) ; les maîtres de l'époque, Muratori, Vico, Giannone, Genovesi, Beccaria, se préoccupent de psychologie rationnelle, tentent de définir la nature de l'histoire ou d'assigner au droit une finalité. Tous ces auteurs entendent ramener les prétentions de la raison à des limites humaines et montrer que les résultats de son exercice peuvent être trouvés dans l'histoire.

Ludovico Antonio Muratori (1672-1750) fait appel à la catégorie assez vague du bon sens pour distinguer la superstition fanatique de la croyance rationnelle. Dans ses Réflexions sur le bon goût dans les sciences et les beaux-arts (1708), il montre que la connaissance humaine ne peut prétendre découvrir l'essence réelle des choses ni les principes premiers ; à ses yeux, les témoignages des sens et de la raison sont suffisants à notre compréhension du monde.

Giambattista Vico (1668-1744) fonde sa réflexion sur une violente critique de Descartes : « L'idée claire n'est bonne que pour les mathématiques et pour la physique fondamentale. Une idée claire est une idée finie ; or il est bien des domaines dans lesquels je ne peux avoir d'idée finie : ainsi en est-il de l'idée de ma douleur qui est infinie. » C'est ce côté obscur, profond, indéfini de la nature que Vico veut éclairer dans ses Principii di una scienza nuova d'intorno alla comune natura della razione (1725) : son but avoué est de déterminer l [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  ILLUMINISMO  » est également traité dans :

VERRI ALESSANDRO (1741-1816)

  • Écrit par 
  • Norbert JONARD
  •  • 751 mots

Né au sein d'une famille patricienne milanaise, Alessandro Verri est le frère du comte Pietro, son aîné, avec lequel il fonda en 1761 l'Accademia dei Pugni (« des coups de poings ») dont le nom dit assez le désir qu'avaient ces jeunes gens de rompre avec la tradition pour réformer la société. Une fois achevées ses études de droit, Alessandro Verri entreprit une Histoire d'Italie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alessandro-verri/#i_89785

Pour citer l’article

Olivier JUILLIARD, « ILLUMINISMO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/illuminismo/