RÉPINE ILIA EFIMOVITCH (1844-1930)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Héros d'un groupe de peintres actifs en Russie à la fin du xixe siècle, les Ambulants (Peredvižniki), dont l'ambition rejoint celle de Courbet, si l'on y ajoute une forte dose de nationalisme. En Europe occidentale comme en Russie, la « modernité » en peinture naît en effet d'une « crise du sujet » : en réaction contre l'académisme boursouflé (la Russie avait, elle aussi, ses Bouguereau), les peintres dissidents veulent représenter des sujets sociaux. À ce débat sur le « sujet », aujourd'hui quelque peu éculé (et qui, malheureusement fort mal compris, a donné lieu au réalisme socialiste), Répine ajoute, malgré le pompiérisme de ses compositions, une réflexion sur la facture qui donne encore un certain intérêt à ses toiles (Les Haleurs de la Volga, 1873 ; Ivan le Terrible et son fils, quelques portraits de musiciens célèbres : Moussorgski, Borodine, et plusieurs versions de celui de Tolstoï).

Répine devait être un pédagogue assez remarquable pour avoir formé Vroubel, le grand peintre fondateur de l'art moderne russe. Mais l'élève dit de son maître : « Au style grossier des années soixante succéda un mouvement nationaliste intellectuel qui estimait un tableau pour la simplicité de son idée, sa valeur d'affiche et l'anonymat de sa technique. Même le grand talent de Répine s'éteignit dans cette atmosphère inanimée ; son manque d'intensité artistique imprima à son œuvre un caractère informe » (Camilla Gray, L'Avant-Garde russe russe dans l'art moderne, 1968).

—  Yve-Alain BOIS

Écrit par :

Classification


Autres références

«  RÉPINE ILIA EFIMOVITCH (1844-1930)  » est également traité dans :

RÉALISME SOCIALISTE

  • Écrit par 
  • John BERGER, 
  • Howard DANIEL, 
  • Antoine GARRIGUES
  •  • 3 530 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Historique et définitions »  : […] Le 23 avril 1932, un décret du comité central du Parti communiste avait « liquidé » officiellement tous les groupements d'artistes et d'écrivains existant en U.R.S.S., et institué des syndicats uniques rassemblant tous les praticiens dans le domaine des arts visuels, de la littérature et de la musique. L'appareil du parti possédait le contrôle effectif de tous les syndicats, et ces derniers étaien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/realisme-socialiste/#i_22243

RUSSIE (Arts et culture) - L'art russe

  • Écrit par 
  • Michel ALPATOV, 
  • Olga MEDVEDKOVA, 
  • Cécile PICHON-BONIN, 
  • Andreï TOLSTOÏ
  •  • 18 894 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Le réalisme »  : […] L'art russe de la seconde moitié du xix e  siècle est marqué par le rôle dominant des idées philosophiques, éthiques et religieuses. La force des questions posées par Tolstoï et Dostoïevski, mais aussi Herzen, Tchernychevski et Pissarev, ne peut manquer de trouver un écho dans la peinture. Il s'agit avant tout d'une interrogation d’ampleur nationa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-arts-et-culture-l-art-russe/#i_22243

WEREFKIN MARIANNE VON (1860-1938)

  • Écrit par 
  • Lionel RICHARD
  •  • 962 mots
  •  • 1 média

Appartenant à une famille de l'aristocratie russe, Marianne von Werefkin est née le 29 août 1860 près de Moscou, dans le palais du gouverneur de Toula. Sa mère était peintre d'icônes. Son père, baron comptant parmi les favoris du tsar, commandait un régiment. Huit ans plus tard, il fut nommé en Lituanie, à Vilna (aujourd'hui Vilnius), et l'enfance de sa fille se déroula dans une riche propriété d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marianne-von-werefkin/#i_22243

Pour citer l’article

Yve-Alain BOIS, « RÉPINE ILIA EFIMOVITCH - (1844-1930) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ilia-efimovitch-repine/