IBN ḤAZM (994-1064)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le psychologue et l'homme de lettres

Ibn Ḥazm reçut une éducation soignée, selon le système en honneur dans les sociétés musulmanes, qu'il a lui-même décrit comme un cursus studiorum dans son Marātib al-ūlūm (Épître sur les degrés des sciences). Il étudia la grammaire et la poésie, et se familiarisa avec l'adab (belles-lettres). On connaît de lui un dīwān, recueil de poésies qui reflètent ses tristes expériences. Son ouvrage le plus célèbre, Ṭawq al-Ḥamāma (Le Collier de la colombe), est consacré à l'amour et aux amants. Composé à Játiva vers 1027, ce livre reprend les idées courantes de la littérature arabe sur l'amour et le comportement des amants. Il s'inscrit dans la tradition d'une idéalisation « platonique », qu'il est convenu de faire remonter aux héros de la tribu de ‘Uḏra (relation de l'amour et de la mort). Ibn Ḥazm fait très vite éclater les poncifs. Non seulement il analyse finement son expérience personnelle, mais il atteint à des considérations psychologiques très profondes qui mettent en question le mystère de la sincérité : l'homme se sert-il des mots pour se masquer, pour se donner telle ou telle apparence, ou trouve-t-il dans la puissance de ces mots les miroirs vivants dans lesquels il offre sa véritable image ? Ainsi est posé le problème de la nature et de la valeur du langage, qui a inspiré à Ibn Ḥazm les idées fondamentales de sa réflexion religieuse. On trouve dans son Kitāb al-aẖlaq wa'l-siyar (Épître morale) d'autres exemples de son acuité de psychologue.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

  • : membre de l'Institut, professeur émérite à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification

Autres références

«  IBN HAZM (994-1064)  » est également traité dans :

ARABE (MONDE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH, 
  • Hachem FODA, 
  • André MIQUEL, 
  • Charles PELLAT, 
  • Hammadi SAMMOUD, 
  • Élisabeth VAUTHIER
  •  • 29 288 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le modèle oriental »  : […] En vérité, il était difficile de lutter contre l'influence de Bagdad, qui s'exerçait par l'intermédiaire des pèlerins et des voyageurs d'un côté, des immigrés en Espagne de l'autre. Parmi ces derniers, le plus célèbre est Ziryāb (173-243/789-857) qui, arrivé à Cordoue en 206/821, y introduisit la musique irakienne et, en matière de soins corporels, de vêtements, de cuisine ou d'usages mondains, l […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Roger ARNALDEZ, « IBN ḤAZM (994-1064) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ibn-hazm/